• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de bartneski

sur PREMIEREMENT : Le SMIC à 1800 euros


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bartneski bartneski 1er juillet 2016 11:01

Bonjour,


le problème a résoudre est mal posé. Augmenter les salaires pour créer de l’activité économique par ricochet est une solution du passé ancré sur un paradigme qui s’effondre. La question à se poser est la suivante si on veut partager les richesses produites : 26 millions d’actifs produisent 2000 milliards de richesses par an réparties en salaires, en cotisations sociales, en investissements, en rentes et en dividendes entre 65 millions de français. C’est à dire qu’un salarié bosse pour 2,5 français qui ne travaillent pas. Et pour combler ce gouffre vous proposez d’augmenter les salaires des travailleurs car ils ne gagnent pas assez pour tout payer ou d’autres proposent que les travailleurs bossent plus pour gagner plus ? Ce paradigme s’effondre. Il ne tient plus. Le travailleur n’est pas corvéable à merci pour le bien de tous.

Etant donné que le volume d’heures de travail suffit à tout payer, cela veut dire que ce n’est pas en essayant de créer de l’emploi qui servira à payer les non-employés de plus en plus nombreux mais en partageant cette masse d’heures que l’on créera de l’activité. C’est à dire qu’un salarié ne travaillera plus pour payer un non-employé pour rester chez lui. Non-employé à qui on demande en échange de son revenu de non-employé de chercher du travail et de travailler gratuitement sous forme de stage. 

10 millions d’employables non-employés à la charge de 26 millions d’employés qui ont déjà la charge de 30 millions d’inemployables, c’est insupportable. Partager la masse d’heures nécessaires à la production de richesses suffisantes pour 65 millions de français entre 36 millions d’employés changerait tout. Les salaires augmenteraient naturellement étant débarrassés de la cotisation sociale pour les employables. Les 10 millions de nouveaux employés cotiseront à leur tour pour les inemployables. Exit les problèmes d’emplois, d’inactivité et d’assistanat. Terminés les nœuds au cerveau pour essayer de comprendre pourquoi un employé travaille jusqu’à 80h/semaine sur lesquelles on lui prélève une grosse partie pour qu’un non-employé, qui pourrait le soulager de sa tâche, reste chez lui ?

Voilà pour les salaires, l’emploi et le social. 

Reste les investissements, les rentes et les dividendes. 

Voilà le vrai problème à résoudre pour augmenter les salaires et la production. Mais la solution est très simple. Une addition et une soustraction suffisent à comprendre. A moins que vous ne soyez Carla Bruni Sarkozy, la calculatrice est interdite. 

Il y a 100 ans, 35% des profits étaient distribués aux rentes et dividendes. 65% aux investissements.

Aujourd’hui, 80% sont pompés par la rente. Reste 20% pour la production.

Que faire ?

Je vous donne un indice : que ceux qui se sentent exploités et savent par qui lèvent le doigt ?



Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès