• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Le Sudiste

sur La CIA à Hollywood


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le Sudiste Le Sudiste 11 juillet 2016 13:45

Merci Attis pour ces développements. Pas aussi pointu sur le sujet, je partage néanmoins certains principes évoqués notamment l’évidence suivante : on ne sait que ce que la CIA veut bien nous dire. C’est d’ailleurs ce que sous-entend l’auteur comme limites à sa propre étude. Ensuite, ce que l’on peut apprendre peut venir « d’insider » honnêtes et qui vont balancer mais toute la difficulté est bien de savoir s’ils sont honnêtes et non des agents en fonction qui jouent la désinformation. Il n’y a qu’à voir sur le 11 septembre ou Kennedy le nombre de fausses infos, de fausses pistes qui ne peuvent être que l’oeuvre des seconds. 50 ans que les mecs cherchent sur Kennedy, les coupables (même si peu sont en vie aujourd’hui) courent toujours mais surtout un pouvoir, une domination s’installent encore plus confortablement pendant que l’on cherche et que l’on accepte que les informations soient classifiées pendant des dizaines d’années. L’ouverture dans les années 90 des archives françaises sur l’activité, les buts de certains groupes financiers/industriels lors des années précédant la 2nde GM et pendant en est une autre illustration.

Un autre point sur lequel je suis parfaitement d’accord est que la lutte contre le communisme a eu bon dos ! Aujourd’hui c’est la lutte contre le terrorisme. Il faut toujours un ennemi, une peur pour lutter contre, cela permet de s’imposer en douce, d’installer son pouvoir en prétendant lutter contre une menace qu’idéalement on aura soi-même créée.


L’histoire est un mensonge orchestré par ceux qui en tirent bénéfice et ont la possibilité et la puissance pour l’écrire et en masquer certains pans qui seront compréhensibles au bout de deux générations ce qui rendra cette connaissance, vu l’abrutissement parallèle des masses, inutile, futile, en dehors de la réalité présente : c’est « le passé », ça sert à quoi de savoir aujourd’hui ? C’est exactement les commentaires que l’on peut déjà lire aujourd’hui chez Berruyer sous son escroquerie d’enquête sur le 11 septembre. Et pourtant cela n’a que 15 ans, toute l’information est sur la table et tous les protagonistes sont disponibles pour pouvoir leur poser des questions. Inutile de faire des études et autres statistiques pour savoir si l’on est de plus en plus con.


Il en va donc de même pour le 11 septembre bien qu’avec le perfectionnement, vue l’expérience, on allume quelques contre-feux dès le montage de l’embrouille pour servir plus tard, notamment ces fameuse 28 pages secrètes, mais pas tout à fait... qui laisseraient à penser qu’avec leur dévoilement on saurait tout sur la réalité de ces massacres. Billard à plusieurs bandes où le pouvoir en Arabie Saoudite se fera surtout déglingué (très facilement en plus, il suffit de 24h) quand il ne sera plus un outil. Mais c’est impossible pour les gentils anti-méchants-conspis d’imaginer que pendant les années nécessaire à une telle opération, on ne prenne pas aussi le temps de monter quelques contre-feux en impliquant gentiment ceux qui serviront de fusibles et que l’ont a déjà prévu d’éliminer.


Concernant MKULTRA, vous allez peut-être un peu vite en besogne. Il y a certes très peu de documentation dessus, l’essentiel ayant été détruit, mais il en reste tout de même et l’on a même quelques « aveux » sur certains aspect de ces programmes notamment dans la transcription des audiences devant une commission du sénat américain en 1977. Je ne l’ai pas relu pour l’occasion mais je sais qu’il avait du matos dedans. Pour les curieux le Pdf se télécharge ici.


MKULTRA a étudié la possibilité de contrôle individuel, c’est sourcé, documenté, prouvé et même admis par l’administration américaine qui s’en est même « excusé » auprès des victimes/cobayes. Qu’une partie de ce programme soit aussi tourné vers des techniques de manipulation de masses, c’est peut-être une réalité mais c’est une hypothèse. Ce qui semble raisonnable par contre c’est que certaines découvertes durant ces programmes aient pu donner ou confirmer et développer l’idée, ouvrir d’autres portes sur des possibilités de manipulation plus massives. Les champs d’études sont vastes, la chimie, la fréquence des images, du son et les ondes électromagnétiques semblent les plus cohérentes, concrètes certainement accessible techniquement à l’époque donc « étudiables ». C’est par ailleurs aussi de plus en plus documenté puisque de plus en plus étudié ! Il est pour moi évident que ces études notamment avec les ondes électromagnétiques sont étudiés de longues dates, entre autre dans ce but de contrôle étendu et pérenne. Où en sont les recherches militaires, que sont les résultats, sont-ils exploitables et déjà exploités... difficile à dire.


Mais il semble que la psychologie (même si cela n’exclue pas le reste) soit encore l’arme la plus efficiente, la mieux maîtrisée, d’où entre autre cette incursion dans le cinéma, l’art... C’est de l’incrustation d’idées, de concepts, de « valeurs », de soumissions sur le long terme largement favorisée par le formatage et l’embrigadement de l’école qui en créent et fertilisent le terreau.


Je ne connais pas cette série Alias, je vais en télécharger quelques épisodes pour voir ça à l’occasion.

Pour finir, ce sujet me fait penser à cette exposé sur la subversion de Yuri Bezmenov sur une chaine américaine en 1985, devant un public d’américains hypnotisés. A ce moment là, c’est un ancien du KGB « passé à l’Ouest ». C’est en tous cas ainsi qu’il se présente et qu’il est connu à l’époque. La première fois que je regarde cette présentation, je ne me pose pas la question sur ces motivations, son CV semble clair et admis par tous mais plusieurs choses me « titillent ». Néanmoins, les concepts qu’il présente étant bien réels et forts instructifs je verrai une ou deux autres fois cette intervention.

Pour un spécialiste de la subversion, tout en l’expliquant en plus, je pense qu’il est au sommet de son art : il fait exactement ce qu’il explique... de la subversion. Quel talent ! C’est ici.

Sinon, franchement, elle est très bien cette girafe !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès