• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de MAIBORODA

sur Une bande audio de l'Ayatollah Montazeri provoque la consternation en Iran


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

MAIBORODA MAIBORODA 15 septembre 2016 08:47

@Paul Leleu


A ne pas oublier, effectivement. 
Cf. pour les autres colonies :

_______________

Pour Napoléon, Il n’est pas inutile ou inopportun de « revisiter » Napoléon à la lumière des écrits qui le dépeignent de manière moins complaisante ou laudative que ne le font ceux qui chantent sa geste. En la matière, deux historiens iconoclastes ont fortement relativisé ses mérites et ses exploits.

Je citerai en premier lieu Roger Caratini, (1924 - 2009), natif de Corse comme l’empereur. Roger Caratini, par ailleurs rédacteur des 23 volumes de l’encyclopédie Bordas, a consacré à Napoléon en 2002 un ouvrage incisif (et controversé), intitulé "Napoléon, une imposture" dans lequel il n’a pas hésité à le comparer à Hitler, ce qui a fait quelque bruit dans le landernau local et lui a valu l’indignation, voire une sorte d’excommunication de la part des historiens faisant autorité dans le docte cénacle de ses confrères « établis ».

L’éditeur (Archipel – 2002) présente ainsi l’ouvrage incriminé :

" La première dictature militaire des temps modernes, la liberté bafouée par une police secrète d’État, la censure de la presse, le rétablissement de l’esclavage aux Antilles, les « décrets infâmes » contre les juifs, la mort de près de deux millions de soldats français, le mensonge du Code civil. [….] Roger Caratini démonte, pièce par pièce, la plus monumentale construction « mythologique » de l’Histoire de France".

______________

En dehors de Caratini, un autre iconoclaste avait déjà « écorné » la légende de l’empereur. Il s’agit de l’historien Henri Guillemin.

CF. 

Radio télévision suisse - archives :  http://www.rts.ch/archives/dossiers/henri-guillemin/


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès