• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Ludovic

sur Gare au crédit revolving


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Ludovic (---.---.18.120) 21 avril 2006 08:25

Ne vous trompez pas de cible. Ce qui est regrettable, ce n’est pas le crédit revolving, mais bien le fait que sans lui, certaines personnes sont exclues de la société de consommation.

Sur ce point le discours et la position des gouvernements successifs (de droite comme de gauche) est symptomatique : à toutes les mesures contraignant le crédit (ces dernières années, environ une mesure tous les 6 mois !), d’autres sont venues en atténuer la portée. L’impact sur la consommation et sur l’exclusion des populations « risquées » étant direct et important.

Dernier point : le coût d’un crédit dépend globalement de 3 éléments, le coût de refinancement, la marge de la société de crédit et, surtout, le coût du risque. Celui-ci n’est pas le même évidemment sur un crédit pour un achat immobilier garanti par le bien que pour une machine à laver pour un couple de jeunes qui s’installe. Enfin, le TEG est une donnée toute relative : vous empruntez 100.000 sur 240 mois, les intérêts sont de 45.000 euros (avec un risque à 0 pour la société) alors que si vous emrpruntez 1000 euros sur 1 an à 18% pour un bien d’équipement, les intérêts sont de 100 euros (mais le risque pris par la société est maximal : le capital est perdu, la machine à laver ou le téléviseur ne valant plus rien au bout de 12 mois).

Enfin, dernier point : la France est le pays ayant le taux d’endettement par foyer le plus bas de l’ensemble des pays développé... Le frein culturel contre le crédit relevant souvent de l’hystérie !

Vous aurez sans doute compris que ce commentaire me permet de défendre ma profession.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès