• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jean-Pierre

sur L'euro : une pseudo monnaie unique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean-Pierre Jean-Pierre 14 juin 23:13

@Alcyon

C’est du délire, cette réaction. Pas un seul argument, sans parler des contradictions. Pour joindre la zone euro, il n’était nullement nécessaire de déléguer une partie (vous voyez, même vous le dites : une partie, donc l’autre reste de la compétence des banques centrales nationales), il fallait remplir quatre conditions, les fameux critères de convergence  :
1. stabilité des prix : le taux d’inflation ne pouvant s’écarter de plus de 1,5% de la moyenne des trois meilleurs des prétendants,
2. déficit budgétaire inférieur à 3% et déficit public à moins de 60% du PIB
3. stabilité du taux de change durant au moins les deux années précédant l’adhésion
4. taux d’intérêt à long terme n’excédant pas de plus de 2% de la moyenne des trois pays prétendants enregistrant les taux les plus bas.

Vous remarquerez que nulle part il est question de déléguer quoi que ce soit des attributions d’une banque centrale pour adhérer à l’euro.

L’euro-système n’est pas l’équivalent d’une banque nationale. C’est en effet un poil plus compliqué que ce que vous affirmez. La décision collégiale n’a trait qu’à la politique monétaire et rien d’autre. Les banques centrales nationales gèrent toujours leur propre système bancaire, en toute indépendance si besoin s’en faisait sentir. La crise grecque l’a prouvé : les titres étatiques grecs n’étaient plus reconnus comme gage par la BCE (elle est belle cette Union européenne, en effet) mais la BCE a permis aux autres banques nationales d’accepter ces titres à leurs risques et périls. Ce que certaines ont fait.

Enfin, jamais il n’a été question de souveraineté. C’est passablement vous qui semblez mélanger les choses.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès