• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JC-van-Dale

sur Découverte d'un site archéologique exceptionnel à Bure


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC-van-Dale 30 juillet 17:41

Bonjour,

Il n’est pas très étonnant que les plus hauts services de l’« Archéologie » d’état, ne favorisent guère les recherches sur ce type de site site bien trop sensible d’un point de vue historique, et notamment sur des découvertes qui auraient tendance à remettre en question des pans entiers de l’Histoire de notre Belle Nation. (Voir l’épisode « Glozel »)

Cela dit, permettez-moi un léger éclairage sur l’Histoire de cette Belle région du grand-Est, et de la jolie ville de Metz en particulier : 
Depuis l’invasion romaine jusqu’à Charlemagne, l’histoire est muette sur le rôle des femmes, et, du reste, très mal renseignée sur celui des hommes. On nous cache une époque qui fut la transition entre l’ancien régime gynécocratique et le nouveau régime masculiniste. C’est pendant ce temps que se substitua un monde à un autre.
Dans la seconde moitié du IIIe siècle, les empereurs gallo-romains choisirent Trêves pour leur résidence, et la magnificence qu’ils déployèrent éclipsa la modeste, mais solide antiquité de Divodurum devenue Metz. C’est une capitale, le centre de la Médiomatrice. Elle resta l’ancienne capitale de l’Austrasie, la ville principale et la meilleure forteresse de la Haute Lorraine demeurée fidèle aux institutions féministes. Et la Lorraine fut le centre du Monde. Les Romains diront avec dédain que la Celtide fut une des divisions de la Gaule, du temps de César. Ils ne diront pas que ce fut l’empire mondial, le berceau et le centre de la vie de l’esprit. En réalité, le berceau de la civilisation primitive et de la langue mère était la région celtique comprise entre trois fleuves : l’Escaut, la Meuse et le Rhin. Elle comprenait la Belgique méridionale (le pays flamand, Gand, Bruges, Ostende n’y étaient pas compris, mais Valenciennes, Cambrai et les villes comprises entre l’Escaut et la Meuse en faisaient partie) ainsi que le Luxembourg, les Ardennes, la Lorraine, la Hollande méridionale et ce qui était la Prusse jusqu’au Rhin. Si les Lotharingiens aux vastes pensées et aux mains débonnaires ne purent maintenir la Lotharingie, qui donc sauva la Lorraine de l’oubli, y conserva l’idéal ? Les auteurs masculins ne savent pas, ils cherchent les origines de la Haute Lorraine et les trouvent obscures, parce qu’on a voulu cacher toutes les filiations pour ne pas arriver à la Déesse. Ils ne veulent pas connaître les époques de foi naïve et forte ; alors, comment comprendre l’enthousiasme des Lorrains pour la défense des institutions celtiques ?
Cordialement.
https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.fr/

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès