• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Agafia

sur Osaka, San-Francisco et les « femmes de réconfort »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Agafia Agafia 28 novembre 2017 21:56

Tuer les hommes et violer les femmes... sont les deux mamelles empoisonnées de la guerre.


Citez-moi un seul pays en temps de guerre ayant la conscience tranquille,et les mains propres.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès