• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Decouz

sur Kant et le principe des indiscernables


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Decouz 6 janvier 18:58

La raison humain considère des événements analogues, mais du point de vue de la Possibilité Universelle, chaque événement, chaque être est singulier, ce n’est pas qu’il soit incompréhensible du point de vue de l’unité- et encore on peut objecter que dans ce cas la singularité n’est plus, mais qu’il y a l’objet singulier, sa racine principielle, et/ou le plan de réflexion et/ou l’organe de liaison, un ternaire donc, mais on peut dire que ce ternaire est unique au sens de singulier- mais il ne peut pas être catalogué, ni comme modèle, ni comme exemplaire d’un modèle.

Il n’y a donc pas de répétition mais des analogies, et cette non répétition est une cause d’étonnement car il y a chaque fois du nouveau, mais si ce nouveau est saisissable d’une manière spirituelle ou esthétique, il échappe à la raison individuelle si elle cherche à l’enfermer dans une case dogmatique.
Y a t il alors insuffisance prévisible dans la compréhension si on cherche uniquement à lier/discerner par des classes, hiérarchiques ou horizontales les objets et événements ?
Il faut distinguer les deux ordres de production/création, une directe, c’est la Puissance pure (les religions diront puissance divine, mais on peut le voir exprimé autrement dans les traditions orientales non théistes), et indirecte, c’est la production par les causes secondes, celle qui est accessible à la raison et à l’expérimentation.
Si la raison et l’expérimentation conviennent ce qui est analogue, progressif, évolutif, analogique, il faut supposer que l’accès à ce qui est direct demande une approche différente.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès