• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Analis

sur Et si Ivanka Trump avait épousé un Palestinien ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Analis 15 janvier 2018 19:29

@Massada
Le son « P » n’existe pas dans la langue arabe et encore moins le nom Palestine qui prend son origine dans la décision des Romains (l’empereur Hadrien) de renommer la Judée, « Palestine » dans le but d’humilier les Juifs vaincus. Ils forgèrent ce nom «  Palestine » en référence aux Philistins (peuples de la mer) les anciens ennemis des Juifs qui à l’époque d’Hadrien avaient complètement disparu depuis des siècles.

-----------------------------------

Non, pas du tout, c’est faux, le nom de Palestine n’a pas été forgé par Hadrien ni d’ailleurs par les Romains, ils le tiraient des Grecs, qui l’employaient déjà courramment à l’époque hellénistique. C’est une erreur que vous commettez régulièrement, bien qu’on vous l’ait déjà fait remarquer. Ce qui fait que ce n’est plus une erreur, mais bien un mensonge de votre part. Ce qui n’est pas étonnant, car cette contre-vérité est une des spécialités de la propagande sioniste (anti-)historique.

Voir entre autres :

http://www.interbible.org/interBible/decouverte/archeologie/2000/arc_001027 _p1.htm

La forme actuelle du nom résulte de transformations, à travers les siècles, du mot hébreu Pelishtîm, que nous transcrivons Philistins. C’est ainsi que les Israélites nommaient une bande de guerriers que les Égyptiens appelaient Pereset, et les Assyriens, Palastu. L’ancien historien grec, Hérodote (Ve siècle av. J.-C.), nous parle de Palaistinè (Palestine), contrée située entre la Phénicie (Liban) et l’Égypte. L’empereur Hadrien, au début du IIe siècle ap. J.-C., à la suite de sa conquête du Proche-Orient, crée en cette région la Provincia Palestina, désignée du seul nom de Palestina à partir du IVe siècle de notre ère jusqu’à nos jours. Nul ne peut douter de l’origine exacte de ce nom : il fait directement référence aux Philistins, mais sous la forme assyrienne répandue par les Grecs.

Au début, la seule région visée par ce vocable, soit le « Pays des Philistins », ne dépassait guère la bande de terre très fertile qui s’étend de la région de Gaza jusqu’à la hauteur de Yafo (Tel Aviv) ; cinq villes figurent comme des centres de grande importance politique : Gaza, Ascalon, Ashdod, Gath et Eqrôn, aussi connues comme la « Pentapole (cinq villes) philistine ». À compter de l’époque grecque, c’est toute la région comprise entre la mer Méditerranée (Grande Mer), à l’ouest, et le Jourdain, à l’est, puis le Liban, au nord, et l’Égypte, au sud, qu’on désigne sous le nom de Palestine.

La seule chose que Hadrien ait fait a été de changer le nom officiel de la province romaine d’alors (qui devait être Syrie Judée), mais le nom de Palestine était déjà utilisé couramment pour désigner l’ensemble de cette région.

Ensuite, si le vocable de Palestine est tombé en désuétude dans les milieux sionistes à partir de 1948, après qu’ils l’aient largement utilisé dans les décennies précédentes, c’est de leur fait. Les indigènes ont alors repris ce nom, parce qu’ils en étaient les habitants légitimes.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès