• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Garibaldi2

sur VENEZUELA : « Le Média » explose en vol


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Garibaldi2 1er février 2018 03:13

@Zolko

Vous ne démontrez rien du tout car vous ne connaissez pas 1 ligne du code électoral vénézuélien ni de la constitution du Vénézuéla.

Ce sont les candidature présentées sous la bannière de la MUD qui ne sont pas recevables car ce n’est pas un parti politique. ’’L’opposition vénézuélienne peut bien sûr participer aux élections présidentielles qui se tiendront au cours du premier trimestre 2018, et peut présenter ses candidats comme dans toutes les élections précédentes. La Cour Suprême de Justice n’a exclu aucun parti mais une étiquette, celle de la coalition de droite appelée MUD (Mesa de Unidad Democratica). Cette sentence ne fait qu’appliquer la loi. Au Venezuela comme dans n’importe quel État de Droit, les inscriptions aux élections se font légalement par parti. La Constitution vénézuélienne n’autorise pas qu’un candidat soit affilié à deux partis politiques à la fois (double militantisme).

Par ailleurs un jugement de la Cour Suprême du 5 janvier 2016 et l’article 32 de la Loi sur les partis politiques interdisent qu’une coalition puisse présenter un candidat si un ou plusieurs de ses partis qui aurait boycotté les élections précédentes, ne s’est pas encore réinscrit auprès du Conseil national électoral (CNE). Les partis de droite qui ont boycotté le scrutin de décembre 2017 savent depuis cette époque qu’ils doivent se réinscrire auprès du CNE. Les partis qui ont participé à la dernière élection n’ont pas à se réinscrire et peuvent présenter leurs candidats sans refaire cette démarche.’’ source : https://venezuelainfos.wordpress.com/

’’La Cour suprême, accusée de servir le président socialiste, autorise en revanche le CNE à prolonger de six mois la période de réinscription des principaux partis d’opposition, leur laissant la possibilité de participer au scrutin présidentiel à titre individuel.

Deux des principaux partis d’opposition qui composent la MUD, Action Démocratique et D’abord la justice, doivent se réinscrire auprès du pouvoir électoral après avoir été exclus du scrutin présidentiel en raison de leur boycott des municipales de décembre.’’ source : http://www.lepoint.fr/monde/venezuela-la-coalition-de-l-opposition-mud-ecartee-de-la-presidentielle-26-01-2018-2189997_24.php

Les partis et candidats qui désirent participer à la présidentielle peuvent donc le faire sans problème dès lors qu’ils satisfont, comme en France, aux obligations administratives pour pouvoir s’inscrire.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès