• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Emmanuel Faye, Heidegger, l'introduction du nazisme en philosophie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 9 février 2018 12:37

je ne suis pas certain que Bourdieu insistait sur le nazisme supposé d’Heidegger,
...................................................................... ............
@Gatling
Bourdieu s’attachait surtout à dégonfler les baudruches conceptuelles de Heidegger, à montrer que sous des considérations qui relevaient apparemment de l’ontologie la plus subtile, il n’y avait en fait que des préoccupations tout à fait terre-à-terre. Que le « grand philosophe » était surtout un spécialiste de l’enfumage passé maître dans l’art de parler pour ne rien dire.

De fait, quand on lit un « grand philosophe », on peut rencontrer bien des difficultés. Les oeuvres de Kant et de Husserl ne se lisent pas comme des romans, mais si on renvient en arrière, si on fait l’effort de relire, on finit toujours par comprendre. Avec Heidegger, c’est le contraire : plus on relit, moins on comprend, et le bouquin de Bourdieu - un sociologue qui ne laisse pas de m’agacer beaucoup par ailleurs ! - est un outil de travail tout à fait précieux.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès