• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur La Ghouta, c'est qui ? C'est quoi ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 27 février 2018 00:43
"Eh ! Il a dû en construire beaucoup Bachar, des hôpitaux ! Étrange pour « le boucher de Damas »...Le ton est donné.....
Bêtise, ignorance, méchanceté, stupidité en chaîne..... ?
Toute cette guerre il faut le rappeler est partie de graphitis d’enfants, se moquant du tyran...« Ton tour viendra docteur... » 15 enfants ! Mal leur en a pris. Ils seront torturés comme à l’époque d’Hérode, ou d’Hitler, dans les geôles de Bachar...Depuis on sait trop bien que les horreurs des juntes d’argentine et du chili réunis font pâle figure en comparaison de ce qui se passe en syrie. Tout cela ramène 70 ans en arrière. 
Du soulèvement populaire au conflit international, 6 ans de guerre en .
J’ai bien peur que les certitudes et les soutiens au Bachar seraient explosés du café du commerce, sidérés, s’il arrivait à un de ces brillants causeurs d’être exposé ne serait ce qu’au seul fracas d’une bombe. 
Autre chose que ces pétards de feu d’artifice dont les autorités vous mettent en garde, que vous interdisez à vos enfants, si vous êtes de bons parents.
Je ne parle pas des immeubles qui explosent, ni des bidons de javel et de gaz qui tombent des hélicoptères. Ou de leurs propres enfants torturés.
Il y a quelque chose qui me fout la nausée dans la plupart de ces commentaires, l’article de l’auteur faisant sens et encouragement, cette certitude de comprendre l’incompréhensible, de regarder par dessus l’épaule des géants qui jouent cette partie matoise. De passer le chiffon sur l’ardoise. Heil Bachar !...IL semble que tant que votre ville sera épargné, que vous pourrez sirrotez votre pastis, vous soutiendrez l’inimaginable !
Aujourd’hui je me suis recueilli au dessus de l’aqueduc de Morlaix. Il fut bombardé par les anglais à la fin de la guerre. Seul un pilier fut atteint. Par contre une école était là. Tous les gamins et leur institutrice y trouvèrent la mort. Il y a une plaque des fleurs. Au delà des années on n’oublie pas. Personne n’en veut aux anglais pourtant. C’étaient des victimes collatérales..Même si cruel que soit le sort, les gens savent faire la différence entre ce qui est volontaire ou non, consécutif à la réponse venant de lbarbarie ou venant d’une autre barbarie. Rien donc à voir avec les villages de Syrie qui sont autant d’Oradour, avec leurs femmes et leurs enfants assassinés délibérément. 
Il y a une habitude qu’on prend à lire ces conneries....Cela existe encore, fait effet de meute, d’encouragement. Au début que je lisais ce genre de truc je me suis demandé si je rêvais. Maintenant au moins je sais que cela existe, comme dans les années 30. Avec ses aficionados, son leader, sa surenchère. Trop souvent je laisse couler. Sachant le tir de barrage que cela entraîne, les ricanements, les explications laborieuses, visant à me ramener dans la ligne, voir même les injures.....Et puis de temps à autre, tant pis, je me réveille. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès