• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur La Ghouta, c'est qui ? C'est quoi ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 27 février 2018 14:46

@phan
Pour rien au monde je n’échangerai mon solex en avatar pour une Harley....Jadis j’ai traversé l’iran en été , et tout autant sous la neige l’hiver. A Téhéran les mariés dans un taxi collectif m’ont invité à la fête. Les iraniens sont des gens en général très accueillants et ouverts. Je parle de l’homme de la rue, le seul que je connaisse. Il a fallu repartir, la neige au nord tombait. Moins trente du coté de Tabriz. Fallait faire allumer le feu sous les camions pour faire fondre les congères. 

Un aviateur iranien m’a invité à passer deux jours chez lui. C’était un bouddhiste. J’ignore ce qu’il est devenu après tout de bordel. J’ai bien peur que son mirage se soit abîmé en vol. 
Au passage du mont Ararat j’ai passé la nuit dans un de ces endroits improbables où tous les gens louches de toute l’Asie semblaient s’être rassemblés, des afghans, des mongols, autour d’un tuyau de poèle faisant des lacets dans la pièce. 
Dehors il faisait si froid que quand vous pissiez l’urine gelait aussitôt. Je n’avais plus que quelques dollars en poche et j’ai payé un coup à un camionneur Bulgare, qui m’a proposé de m’amener jusqu’à Istanbul. Il m’apprenait l’alphabet cyrillique avec les lettres du vermicelle en soupe... Les Mercedes et les audi de luxe que le shah avait commandé jonchaient les bas cotés, tant il y avait de semi remorques dans les fossés. Une immense glissade où sans cesse nous mettions défaisions les chaines sur cette piste défoncée, avec l’immense soleil rouge du matin qui montrait le cap..... Les kurdes pillaient les épaves comme les gens de la côte savent le faire chez nous en Bretagne.
Trois jours de route pour rejoindre ; la ville, encombrée encore à l’époque de vieux taxis américains des années trente, comme ceux de la havane. Des libanais m’emmenèrent à la rencontre du soleil, dans la plaine de la békaa, en me faisant prêtre nom de l’achat d’une bagnole....C’était des jours heureux avant le feu d’artifice.  On ne manque pas de courage quand on est bon !...Mais vaut mieux se la jouer modeste, et se faire solex, même quand on a le permis gros cube. C’est ainsi qu’on passe au mieux les frontières.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès