• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur La Ghouta, c'est qui ? C'est quoi ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 27 février 2018 17:32

@phan 
Vous ne m’apprenez rien ! L’histoire du monde est une suite de lâchetés et de conquêtes légitimés par le concept de l’homme nouveau, et de celui qu’il faut faire disparaître. 

Les hommes politiques ne font que de la politique, se renient, se parjurent, en raison de leurs intérêts. Bien peu ont une vision respectueuse de l’humanité, mais plutôt ferment les yeux sur les sacrifiés, trouvant la légitimation qu ’il faut avec.
La seule chose que nous possédons comme avantage, c’est notre liberté de ton, celui de refuser le mensonge qu’ils sont obligés de sortir, pour légitimer leurs intérêts et leur vilenie. Qu’ils se débrouillent avec leur conscience s’ils en ont une. Les nazis trouvaient des subterfuges. Ainsi ils disaient qu’ils ne tuaient pas, mais qu’ils déclenchaient un processus d’euthanasie, d’accompagnement, en suppriment le plus possible la souffrance. ( De vrais bienfaiteurs de l’humanité) Les éléments de langage étaient très importants chez les nazis. On ne se définissait pas en meurtriers, mais porteurs d’une mission douloureuse, qui demandait un vrai courage pour ses exécutants. 
Il est à peu près certains que les exécuteurs de Bachar ont été formé à bonne école. Plus d’un, comme Alois Brunner a trouvé refuge dans ce pays.
Chacun choisit son point de vue. Certains trouvent gobent les discours la main sur la couture, d’autres s’identifient aux civils. Ca vaut ce que cela vaut, mais c’est un marqueur efficace en terme de conscience.
 Avec le recul, c’est toujours le point de vue le plus correct, au banc de l’histoire.
 

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès