• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de phan

sur La Ghouta, c'est qui ? C'est quoi ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

phan 28 février 2018 12:34

@Trelawney 


Hurler contre le génocide de Pol Pot, ces indignations ne sont là que pour exonérer les crimes d’ Henry Kissinger

Les Crimes de Monsieur Kissinger est un livre de Christopher Hitchens publié en 2001 qui dénonce les crimes de guerre supposément commis par Henry Kissinger, conseiller à la sécurité nationale puis secrétaire d’État des présidents américains Richard Nixon et Gerald Ford.
Dans un rôle de procureur, Hitchens met en avant ce qu’il considère comme les preuves de la complicité de Kissinger dans une série de crimes de guerre en Indochine, au Bangladesh, au Chili, à Chypre et au Timor oriental. Christopher Hitchens a oublié de mentionner les crimes d’ Henry Kissinger en Afrique.

 Il a inutilement prolongé la guerre du Vietnam de cinq années.
 Il a fait bombarder illégalement le Cambodge et le Laos.
 Il a poussé Nixon à mettre sur écoute ses équipes et des journalistes.
 Il porte la responsabilité de quatre génocides, en Indonésie, au Cambodge, au Timor oriental et au Bangladesh.
 Il a encouragé Nixon à poursuivre Daniel Ellsberg pour avoir publié Les papiers du Pentagone, déclenchant ainsi un enchaînement d’événements qui ont précipité la chute du gouvernement Nixon.
 Il a renforcé l’ISI, les services secrets pakistanais, et les a encouragés à utiliser un islam politique pour déstabiliser l’Afghanistan.
 Il a été à l’origine de la politique, addictive pour les États-Unis, de pétrole-contre-armes avec l’Arabie saoudite et avec l’Iran avant sa révolution.
 Il a encouragé d’inutiles guerres civiles en Afrique subsaharienne, qui, au nom d’un soutien au suprémacisme blanc, ont laissé dans leur sillage des millions de morts.
 Il a soutenu d’innombrables coups d’État et escadrons de la mort en Amérique latine.
 Il s’est acquis les bonnes grâces de la première génération de néo-conservateurs, les Dick Cheney et Paul Wolfowitz, qui ont amené le militarisme américain à un niveau supérieur de désastre pour le pays.
Tous les détails sont disponibles dans le livre Dans l’ombre de Kissinger. 

Un décompte exact n’a pas été fait, mais une rapide addition attribuerait trois, peut-être six millions de morts aux actions de Kissinger (en sous-estimant probablement le nombre de victimes en Afrique subsaharienne), entre 1968 et 1977.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès