• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Le421

sur Quand l'austérité parachevait la trahison


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le421 Le421 8 mai 2018 08:41

Le plus amusant dans l’histoire des « Trente Glorieuses », c’est que chacun l’arrange à sa façon. Tout dépends de l’âge des gens. Cela varie de 45 à 75 (1900) à 70 - 2000. Toutes les têtes bien pensantes utilisent ce terme pour se dédouaner des responsabilités et accuser les autres.
Les trente glorieuses en 1960, pour moi, c’était du 110 sur les trois prises de courant de la maison et l’eau potable à la source à 1Km500. Le reste à l’avenant.
Je ne parle pas de la guerre d’Algérie, du passage au nouveau franc qui a été une première baise, de l’ORTF qui racontait ses salades (quoique France Télévision vaut son pesant de cacahuètes !!) et de Giscard-Pompidou-Rotschild* associés qui ont créé le « leasing » pour les états en 73.
Bref, ces trente glorieuses, c’était une époque où tout était très loin d’être rose, sauf que la guerre de 40 avait greffé des couilles aux hommes français et qu’ils refusaient de se faire entuber à qui mieux mieux comme c’est le cas maintenant. Sans aucune connotation homophobe, je comprends mieux que Hollande ait fait voter « le mariage pour tous »...
Même les manifestations de ce printemps, de plus en plus nombreuses, redeviennent dans les discours de responsables politiques des mouvements d’idiots gauchistes sans réel fondement.
Tant qu’il n’y aura pas des têtes au bout des piques, personne ne mettra de l’eau dans son vin. L’histoire n’est qu’un éternel recommencement.

*Ils ne sont pas « de gauche », ces gaziers...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès