• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jean Roque

sur Le sang des bêtes * : généalogie de l'ébranlement de notre sensibilité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Roque Jean Roque 12 juillet 2018 10:05

 
Pour le primitif, tuer un animal (le bison pour l’indien) c’était un hommage à l’ordre naturel, une vénération de l’esprit du bison.
 
Pour bobo épilé du béton colonial, la Nature c’est Walt Disney.
 
 
CE QUI TUE LA PLANÈTE ET SES ANIMAUX C’EST LA SURPONTE
 
(chérie par collabobo Crassanel)
 
 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès