• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Ouallonsnous ?

sur Jean-Luc Mélenchon – Sophia Chikirou sous les feux des projecteurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Ouallonsnous ? 30 octobre 2018 17:43

@aimable

Portée par une véritable haine de classe, n’assistons-nous pas au développement d’une véritable guerre de classe engagée par le pouvoir qui utilise en « temps de paix apparente » les moyens qui sont à sa disposition, la police et la justice en l’occurence, pour tenter de terrasser ses adversaires ?

N’assistons nous pas à une adaptation nationale d’un mal plus général qui menace la démocratie à l’échelle internationale.

Le candidat donné favori au Brésil par exemple n’est autre qu’un sinistre fasciste qui préconise en guise de programme l’éradication définitive du socialisme, des socialistes donc, la liquidation en bonne et due forme de ses opposants, et qui annonce d’ores et déjà que Lulla, le candidat du PT donné gagnant il y a quelques mois dans les sondages, et jeté en prison depuis, peut se préparer à y rester jusqu’à la fin de ses jours si par malheur il sort gagnant des élections.

Que dire du silence médiatico-politique en France sur cette réalité ? Evidemment,

Emmanuel Macron n’est pas Jair Bolsonaro, mais l’opération contre Mélenchon et la FI n’est-il pas l’expression d’un nouveau pas vers la transformation du régime, comme Erdogan l’a également entrepris en Turquie par exemple, l’élimination des opposants politiques broyés par la machine judiciaire ?

Cette opération n’apparait-elle pas en France d’une incroyable violence, comparée à la perquisition connue par Alexandre Benalla, l’homme de main de l’Elysée cet été, perquisition reportée pour absence de clés, puis effectuée le lendemain une fois qu’un déménagement d’armoire avait pu être effectué dans la nuit ?

Pour qu’une telle opération contre Mélenchon et la FI ait pu se mener, il a fallu qu’elle soit préparée de loin, au plus profond de l’état.

La faiblesse politique de Macron, le désaveu de ses décisions, la crise de régime et de gouvernement qui serait apparus plus encore, si le remaniement n’avait été fort à propos caché par l’opération politico-judiciaire contre la FI, mettent tout ce beau monde aux abois.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès