• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ninportequoi

sur Le « pognon de dingue » des autoroutes : au secours l'Etat veut revenir !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ninportequoi 10 janvier 15:48

« L’investissement, la construction de nouveaux tronçons, l’entretien du réseau, représentent 2,7 Md€ soit 30 % de l’argent des péages ». 

Les sociétés autoroutières sont filiales de sociétés du BTP. En conséquence les travaux (30 % de l’argent des péages) sont confiés aux maisons mères. Donc ce qui est présenté comme une charge dans l’article est en fait une source supplémentaire de profits pour les mêmes acteurs.

Les 14 milliards versés au départ pour obtenir les concessions sont déjà remboursés 12 ans plus tard. Ce coût étant assumé, les bénefs vont encore augmenter, à moins que les société d’autoroutes ne décident de faire encore plus de grands travaux d’améliorations (bénéfices qui tomberont encore dans les poches des maisons mères).

12 ans plus tard on feint encore de s’étonner sur les clauses extrêmement avantageuses des concessions pour les sociétés autoroutières. Cette privatisation a été faite sous Villepin. Son ministre de la justice était Pascal Clément. On sait moins que cet avocat a été embauché ensuite non pas par Vinci (cela aurait paru un peu gros) mais, plus discrètement, par le cabinet d’avocat de Vinci. S’agissait-il d’un pantouflage , d’un emploi fictif en remerciement des clauses avantageuses du contrat ?

On est dans la même situation que pour NDDL. Le préfet qui a encadré l’étude publique préalable (étude truquée comme cela à été démontré) fut lui aussi embauché ensuite par Vinci.

Ce que défend en fait notre Méchant Réac, c’est un système généralisé de connivence entre classe politique et grandes entreprises, et un système de corruption qui s’enrichit indécemment sur le pillage du bien public. Les gilets jaunes à qui les gras profiteurs du système expliquent sans fin « qu’il faut faire des sacrifices » ont bien raison de mettre leur nez la-dedans.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès