• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur SYRIE - Guerre et Paix - Partie II : La fin de DAESH, les véritables vainqueurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 18 février 12:25

@SEPH

Les trois quarts des Juifs d’Iran, ceux qui en avaient les moyens et qui avaient le sens de l’honneur, sont déjà partis. Ceux qui restent, comme ce vieux rabbin dont il est question dans l’article du Point que je citais, sont désormais condamnés, s’ils veulent éviter les persécutions, à devenir des collabos, à cracher sur eux-mêmes et sur Israël, comme les Doriot et les Déat qui n’hésitaient pas, dans la France occupée par les nazis, à dénoncer les Français libres engagés dans la Résistance.

En prenant la défense du pire régime qui se puisse voir sur cette petite planète, qui est le dernier avatar du nazisme, et qui a déjà imposé, grâce à l’activité terroriste de ses mafias les Pétain que sont au Liban le général Aoun et à Damas l’ophtalmologiste assassin de son propre peuple, vous êtes en train de vous engager sur le même chemin que ces collabos.

« L’iran ne fera jamais la guerre à aucun peuple », avez-vous eu le culot d’écrire. Sauf que le programme actuel de développement des missiles et de leur prochaine nucléarisation, comme l’annexion déjà réalisée du Liban, de la Syrie, celle qui tarde de l’Irak et du Yémen, sont l’exacte illustration du programme défini par Khomeiny :

La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre"

Se rendre maître de la terre, c’était aussi l’ambition d’Adolf Hitler, et la domination de la Russie par le plan Barbarossa après l’occupation de plusieurs pays européens devait être la première grande affirmation de ce projet délirant et criminel.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès