• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de toma

sur La soudaine illumination de la social-démocratie allemande


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

toma 4 mars 22:13

Juste une information, je vis en Allemagne, nos salaires nets augmentent pas abandon de principes de crise comme le découplage de l’assurance maladie, établi a 14,5% + son % ajouté, de 1,3% à 1,7%. Les 14.5% étaient a charge de l’employé et employeur a part égale, le zusatzbeitrag a charge unique de l’employé. Depuis le 1er janvier vu les surplus des caisses de maladie (14 milliards !) le taux supplémentaire est désormais reparti a part égal, moi ça me fait 15€.

Les allocations familiales augmentent de 10€ mensuel, 15€ en 2020 et encore 15€ en 2021.

La coalition discute de supprimer la taxe de réunification, ou de la baisser. C’est 1.5% du montant des impôts que nous payons. Ça pourrait encore faire une vingtaine d’€ mensuel net pour un salaire médian.

Le salaire minimum était de 8,50€ y a 4 ans, là il va atteindre presque 10€.

Reste que je suis d’accord, les surplus sont énormes, surtout que l’Allemagne emprunte a taux très bas, les infrastructures ont besoin d’argent, tout vieilli bien trop.

Après on ne demandera pas qui ne veut surtout pas de budget et de solidarité européenne.

Je rappellerai aussi que ce n’est pas que l’Allemagne, mais tout son hinterland aussi qui surchauffe. Autriche, Tchéquie, Autriche, Pologne, Danemark, Pays-Bas et dans une certaine mesure Belgique, Hongrie et Slovaquie qui se portent relativement bien économiquement.

Tout le centre de l’Europe est en quasi pleine emploi.

Tchéquie 2.1% Allemagne 3.3% Pologne 3.5% Pays-Bas 3.6% Hongrie 3.7% Autriche 4.7% Danemark 5.1% Belgique 5.5% (avec une grosse disparité nord sud certes) Slovaquie 6.1% (ils viennent de 10%)

Les élèves problématiques sont au sud, Espagne, Italie, Grèce, Chypre et au nord, pays baltes atteignent de bons résultats mais avec une politique sociale très court termiste. La France dans le ventre mou. Son problème reste des déficits. A l’entrée dans l’Euro, la France était a 65% de dettes/PIB, la Belgique 120%. Les deux pays sont a 100% actuellement...

Donc la politique allemande ne dérange pas tout le monde.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès