• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pascal L

sur Il y a deux ans, éclatait l'affaire Amamra : récit d'une islamophobie ordinaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 11 mars 16:14

Critiquer l’islam comme une idéologie totalitaire est parfaitement légitime. Faire retomber la responsabilité des excès de l’islam sur les Musulmans est parfaitement imbécile. Toute personne à droit au respect et à la dignité, même lorsque ses idées sont critiquables. J’ai souvent parlé de religion avec des Musulmans et je vois que la plupart essaient de naviguer comme ils peuvent entre les injonctions de la religion et l’envie de vivre sans trop se prendre la tête. Vouloir faire passer la charia au-dessus des lois de la République est insupportable, y compris pour bien des Musulmans, dans la mesure où cela signifie que la dignité du non-Musulman n’est pas reconnue par l’islam. Or les Musulmans vivent dans un environnement où ils ne sont pas seuls et le principe de réalité l’emporte la plupart du temps. Beaucoup de Musulmans pensent que l’islam finira pas l’emporter et que c’est le sens de l’histoire, mais lorsque l’on explique qu’un milliard de Musulmans devra détruire ou convertir sept milliards de terriens, ils se disent que le grand soir n’et pas pour demain et ça les rassure sur leur comportement majoritairement pacifique. Si nous avons le droit de critiquer l’islam comme idéologie politique totalitaire, les Musulmans ont parfaitement le droit de critiquer d’autres idéologie totalitaires, fussent-elles soutenues par la gauche. La limite de l’exercice intervient lorsque l’on s’en prend aux personnes qui soutiennent l’idéologie. La négation de la dignité humaine et de l’altérité est le prélude à la violence en permettant la destruction des personnes déclarées indignes ou différentes.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès