• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pascal L

sur Il y a deux ans, éclatait l'affaire Amamra : récit d'une islamophobie ordinaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 12 mars 18:47

@louis-ferdinand
La différence entre les sourate mecquoises et les sourates médinoises n’a aucun fondement dans la réalité. De toutes façons, même les archéologues saoudiens pensent que la Mecque n’existait pas au 7ème siècle. Toutes les descriptions que nous avons se rapportent beaucoup mieux à Petra et c’est à Petra que ce trouvait la pierre noire de la Kaaba avant que le gouverneur de Petra, ʿAbd Allah ibn Al-Zubayr ne décide de la mettre à l’abri pour éviter la prise par al-Ḥajjāj, le général du calife ʿAbd Al-Malik.
La théorie des codes utilisée par Jean-Jacques Walter dans sa thèse montre qu’il n’y a pas de différences d’auteurs (sur une cinquantaine d’auteurs) entre les sourate dites Mecquoises et les sourates dites médinoises et une vingtaine d’année entre les rédactions devraient se voir dans les signatures. Une langue évolue sur 20 ans.
Ceci dit, tout le monde sait que le Coran est violent, qu’il supporte l’esclavage, les razzias, le partage du butin, qu’il ne voit les Juifs et les Chrétiens que comme une source de financement en échange de leur vie... mais ne rendez pas tous les Musulmans responsables du Coran. La plupart ignorent tous ces détails. Oui, l’islam doit être combattu en tant qu’idéologie politique mortifère, mais il faut faire la distinction entre les Musulmans qui y sont actifs et ceux qui subissent. Il y a une cinquantaine d’obédiences principales identifiées mais en réalité il y a presque autant d’islams que de Musulmans. Chacun fait son marché dans le Coran. En France, la menace principale vient des Frères Musulmans et DAECH qui comptent bien imposer la charia à tous, non-Musulmans compris. C’est donc bien cette idéologie politique qui doit être combattue, mais de grâce, laissez les autres Musulmans tranquilles, ils n’ont pas mérité ça. Même les Wahhabites ne représentent pas un grand danger, leur implication politique est très faible et ils conseillent aux Musulmans qui veulent vivre la charia d’émigrer vers un pays compatible (les 47 pays de l’OCI). 
Le recul de l’islam doit provenir des Musulmans eux-mêmes. Ils disposent sur Internet de toutes les réponses aux questions impertinentes qu’ils peuvent se poser. De fait, les apostasies sont de plus en plus nombreuses. Un imam sur Al Jazira se plaignait qu’il y avait 16000 conversions par jour vers le christianisme et que ces personnes restent cachées dans l’islam par peur des représailles. Un site en arabe disait également qu’il y a 350 millions de chrétiens qui se cachent dans l’islam. En France même, un sondage de l’Institut Montaigne laisse entendre qu’il y a deux fois plus de sorties que d’entrées (hors immigration). Ce n’est pas rien et cela nous montre à quel point l’islam est en crise.

Quand aux théories scientifiques contenues dans le Coran, il n’y rien de particulier. Il s’agit de la science de l’époque, la médecine provient des écrits du grec Gallien. Ces mêmes Grecs avaient mesuré le diamètre de la terre avec une grande précision quelques siècles plus tôt en utilisant d’ailleurs des techniques de mesure de distances utilisées par les arabes pour se déplacer avec précision dans le désert. Si on parle tant des miracles scientifiques du Coran, c’est dans un soucis de prouver l’authenticité du Coran. Malheureusement ces preuves là n’ont pas plus de valeur que les autres face aux techniques scientifiques modernes. Les techniques qui permettent d’obtenir la certitude de l’authenticité des Evangiles canoniques font voler le Coran en éclats. Ceux qui siècle après siècle ont « corrigé » le Coran n’avaient pas imaginé les technologies du 21ème siècle.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès