• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jonas

sur Attentat de Christchurch : La liberté de pensée face au procès en islamophobie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jonas Jonas 5 avril 01:06

@Hijack « jamais le Coran n’a promu les conquêtes qui n’ont commencé qu’après la mort du Prophète. »

Au VIIème siècle, le Prophète Mohamed menaçait une tribu d’Arabes reçue à Médine de la manière suivante :
« Si Khalid ne m’a pas écrit que vous avez accepté l’Islam et n’avez pas combattu à nos côtés, je jetterai vos têtes sous vos pieds. »
La Sirah du Prophète Mohammad - Ibn Ishaq p646

Menacer de décapiter une communauté parce qu’elle refuse de se soumettre à une secte, c’est du terrorisme. C’est ce qu’ont fait par la suite les musulmans pendant des siècles, pour imiter le « beau modèle ».

La première référence historique non islamique au Prophète Mohamed est contenue dans le manuscrit du jacobite Thomas le Presbyte :
« Le vendredi 7 février 634, à la neuvième heure, il y eut la bataille entre les Romains et les Arabes de Mohamed, à 19 km à l’est de Gaza. Les Romains ont fui, laissant le patricien Bryrdn, que les Arabes ont tué. Quelques 4 000 pauvres villageois de Palestine furent tués, parmi lesquels, des Chrétiens, des Juifs et des Samaritains. Les Arabes ont ravagé toute la région. »
« Seeing Islam as others saw it – a survey and evaluation of christian, jewish and zoroastrian writings on early Islam » – Robert G. Hoyland – p120


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès