• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL

sur Le Jour de la Terre se doit d'être tous les jours, aujourd'hui plus que jamais


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JL JL 22 avril 18:40

@foufouille
 
 oui, c’est ça, les notions d’équivalents en substance, je connais ! Un principe mortifère. Qu’on en juge.
 
Le « Principe d’équivalence en substance » n’a aucune valeur scientifique mais est une décision politique édictée par la FDA sous couverts de scientificité. Ce principe est à la base de nombreuses propositions émanant de la FDA et de réglementations américaines, adoptées par le reste du monde libéral, notamment pour récuser toutes études qui relèveraient du principe de précaution concernant l’alimentation : en gros, du lait c’est du lait (*), du maïs c’est du maïs, il n’y a pas de gène ni d’antibiotiques qui tiennent. A tel point qu’il est interdit aux USA de mentionner sur le lait qu’il contient des substances anti-bio. MAIS là où il y a une contradiction insupportable, c’est que les brevets dont se sert l’industrie agroalimentaire et les semenciers OGM reposent précisément la non équivalence des substances ! En somme, sur la transgression du principe dont ils se servent pour imposer leurs produits ! (*) cf. le vaccin qui provoque des mammites et qui induit du pus dans le lait.
 
 Dans le procès de l’hormone de croissance le tribunal a prononcé un non lieu au nom de ce que «  » en l’état des connaissances de l’époque, les prévenus ne pouvaient pas savoir qu’ils mettaient les patients en danger«  ». Le tribunal aurait dû faire un parallèle avec le « Principe d’équivalence en substance » : en effet, les Hypophyses prélevées sur des cadavres décédés d’une terrible maladie (Kreutzfeldt Jacob) n’étaient peut-être pas équivalentes en substance avec celles prélevées sur des cadavres morts en pleine santé. Le bons sens sinon la jurisprudence aurait alors imposé d’invalider ce principe crapuleux d’équivalence en substance. On comprend mieux pourquoi la médecine officielle craint tant les médecines parallèles.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès