• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de moderatus

sur Les chrétiens dans al-Andalus par Rafael Sanchez Saus


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

moderatus moderatus 16 juin 17:31

@njama
mais 13 siècles de dévastation de l’Afrique...
vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère !

=============================================================
Non , c’est vos frères musulmans qui n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère njama, mais comme d’habitude vous esquivez et partez sur les contes des mille et une nuit.

ja pense que vos connaissance en histoires sont suffisantes, mais que votre idéologie consiste à brouiller les pistes , mais ne jouez pas au jeu de la Taqiya avec moi, njama, cela ne prend pas

les éléments que je donne ci dessous ne sont pas pour vous, vous les connaissez parfaitement, mais n’en conviendrez jamais ils sont pour les lecteurs que vous voulez mener en bateau.

Si la traite atlantique a duré de 1660 à 1790 environ, les Arabo-musulmans ont razzié les peuples noirs du VIIe au XXe siècle.


Nous savons aujourd’hui que les misères, la pauvreté, la longue stagnation démographique et les retards de développement actuels du continent noir, ne sont pas le seul fait des conséquences du commerce triangulaire, comme bien des personnes se l’imaginent, loin de là. Bien qu’il n’existe pas de degrés dans l’horreur ni de monopole de la cruauté, l’on peut soutenir sans risques de se tromper, que le commerce négrier et les expéditions guerrières provoquées par les Arabo-musulmans, furent pour l’Afrique noire et tout au long des siècles, bien plus dévastateurs que la traite transatlantique.


Le douloureux chapitre de la déportation des Africains en terres d’Islam, est comparable à un génocide. Cette déportation ne s’est pas seulement limitée à la privation de liberté et au travail forcé. Elle fut aussi – et dans une large mesure – une véritable entreprise programmée de ce que l’on pourrait qualifier « d’extinction ethnique par castration. » Sur le sujet, bien des écrits témoignent des traitements abominables que les Arabo-musulmans réservaient aux captifs africains et aussi, de leur solide mépris envers les peuples du bilad as-Sudan (le Pays des Noirs.) Ainsi et à ce propos, l’historien Ibn-Khaldum énonce : « les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres, en raison d’un degré inférieur d’humanité, leur place étant plus proche du stade animal« , jugement qui se passe de commentaires. Bien des peuples africains s’étaient pourtant convertis à l’Islam, notamment depuis l’arrivée des Almoravides. Cette conversion ne les préservait nullement de l’état de « proie », en dépit de leur statut d’ « étrangers » et de « récents convertis. » Car si la loi islamique ne revêt aucune forme de discrimination liée à ce qu’il fallait bien nommer « la race » à l’époque, les Arabes prendront leurs aises avec l’esprit du texte.

La traite arabe. Dès les premiers temps de l’islam, des caravaniers arabes puisèrent de nombreux esclaves au Soudan (d’après une expression arabe qui désigne le « pays des noirs ») en vue de les castrer et les revendre au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord.27 févr. 2019


http://africultures.com/le-crime-des-pays-arabo-musulmans-envers-lafrique-noire-11158/




Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès