• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de cettegrenouilleci

sur Après les élections européennes, partie 4 : lettre ouverte aux militants de l'UPR


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cettegrenouilleci 25 juin 15:26

@cettegrenouilleci

Suite des arguments échangés avec Sparker

« Mais alors, pour quoi un programme politique ? C’eut été plus crédible de ne pas en avoir et de rester sur le frexit comme tenant et aboutissant du vote UPR, et remettre le travail démocratique à l’oeuvre une fois sorti ? »

°C’est justement dans cette équation que beaucoup de nos contradicteurs essaient de nous enfermer, de quelque bord qu’ils soient, nous reprochant une chose et son contraire, nous reprochant d’être hors sol, de refuser de voir et de prendre les choses telles qu’elles sont, nous encourageant à entrer dans la chorale des chantres d’une autre Europe et à laisser aux politiciens interchangeables de l’opposition et de la majorité la conduite des affaires du pays et la gestion des choses sérieuses.

Les mêmes nous reprochent de n’avoir pas de vrai programme de gouvernement -ce qui est faux—et d’avoir un programme qui ne servira à rien puisque la seule chose qui nous intéresserait, à les entendre, ce serait, et ce serait uniquement, la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan. Le programme de l’UPR ne serait donc là, comme l’article 50, que « pour faire joli », pour faire sérieux, pour mystifier les électeurs, il n’apporterait aucune réponse crédible aux préoccupations du pays et aux revendications de a population.

A la rigueur, on veut bien nous laisser dénoncer des abus que d’autres s’appliquent à dissimuler, on veut bien nous laisser donner un coup de pied dans la fourmilière, mais remonter aux causes premières des problèmes en identifiant correctement les responsables et en dénonçant leurs complices, ça non ! Pas de ça dans le débat ! Pas de ça à la télévision ! C’est comme ça et pis c’est tout ! A quoi ça sert de remuer la merde ? Laissez la place libre aux apôtres de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan !

Glaner quelques strapontins dans la distribution des rôles de la sinistre farce de l’autre Europe qui est jouée par la clique politicienne dont les ténors défilent à tour de rôle, depuis des décennies, à la tête du gouvernement, ça, ça pourrait à la rigueur se négocier. Nous serions alors un beau parti d’opposition, et nous aurions de multiples prétendants.

Mais, mettre réellement les pieds dans le plat, remettre en cause ce qui ne va pas, à savoir que toutes les décisions qui comptent sont prises par d’autres et imposées à notre pays par des forces hostiles manoeuvrant à leur guise les tentacules de l’Union Européenne pour mieux étrangler la France et les Français, ça, non !

 Ce serait vraiment un scandale, ce serait faire preuve d’une réelle impudence, ce serait trahir de très vilaines manières et précipiter le pays dans la tourmente, dans l’aventure, ou pire encore ! L’art de gouverner la France, c’est une affaire d’experts ! Il faut laisser ça aux personnes dignes de confiance, formatées et validées par l’oligarchie, (comme les young leaders et leurs avatars cuisinés aux USA), et révélées au public par la grâce des grands médias qui sont aux mains de....l’oligarchie. Les sectaires, les factieux, les incapables, ce sont les autres !

Si l’UPR a été créée il y a douze ans à l’initiative de François Asselineau, ce n’est pas seulement pour sortir la France de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

C’est parce que l’UPR a fait le constat et l’analyse de la destruction du patrimoine économique du pays, de la liquidation les unes après les autres de toutes les conquêtes sociales de nos aînés, de la perte de nos libertés les plus élémentaires, du démantèlement à marche forcée de nos institutions, .../....le tout orchestré par la toile d’araignée de l’Union Européenne aux dépens de notre peuple et au bénéfice de l’oligarchie euro-atlantique et des ambitions géo-politiques de Washington, que nous sommes convaincus de la nécessité urgente, absolue, irréfutable de sortir la France du piège de l’UE, de l’euro et de l’Otan dans lequel elle a été enfermée.

C’est donc ce levier de la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan que nous invitons les Français à activer avec, (entre autres outils), l’article 50, pour arrêter le carnage , réparer les dégâts, reconstruire notre économie, retrouver notre nation, nos emplois, nos services publics, notre démocratie, nos libertés, satisfaire les revendications légitimes de la population, mettre hors d’état de nuire les forces qui saccagent et pillent le pays, et leurs complices.

Voilà à quoi il sert, le vote UPR.

Les autres, qui disent tous ou qui disaient, hier encore, qu’il suffit d’être patient et de leur faire confiance pour transformer l’Union Européenne, l’euro et l’Otan en sésames du progrès social, des libertés, de la paix, de la coopération, de l’adaptation du pays aux défis de la mondialisation de l’économie et des échanges, qui chantent à l’envi les vertus d’une autre Europe qui ne verra jamais le jour, qui votent et appliquent à tour de rôle les directives de l’UE et font payer la note à leurs électeurs, ce sont des menteurs et des escrocs .

Ils ont trempé et ils trempent encore dans le complot qui étrangle la nation.  Ils se gaussent des 1, 17% où est resté confiné le petit poucet du paysage politique national, grâce au dispositif bien huilé de la propagande orchestrée par la dictature de l’UE.

Ils finiront par être démasqués. Le peuple les chassera, se saisira des petits cailloux de l’UPR qu’il trouvera sur son chemin, et forgera ses propres outils. Il se libèrera des rouages qui le broient, et reprendra ses affaires en mains.

Merci à chacun des lecteurs pour l’attention prêtée à cette discussion.

Remerciements sincères à Sparker, dont je salue l’engagement militant au service de ses convictions, pour les remarques et les questions pertinentes soulevées au cours de cet échange de vues qui n’épuise pas le sujet, bien au contraire.

A une autre fois

GJ


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès