• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Hervé Hum

sur Le fantasme autour de la création monétaire : 2ème partie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 26 juin 18:34

@sweach

Ça explique aussi les prêts des banques privés par la banque centrale avec des taux négatif qui est une forme de création de money.

Non, c’est exactement l’inverse, les intérêts négatifs réduisent la masse monétaire en épargne, ce sont les intérêts positifs qui nécessitent de créer de l’argent, parce qu’à la différence du capital d’un emprunt fait avec de la monnaie dites improprement de crédit (ou dette, c’est pareil), l’intérêt est toujours de la monnaie de dépôt, sinon, il y a l’effet mal expliqué qu’est le principe des vases communiquant. Autrement dit, pour soutenir la monnaie, il faut effectivement faire tourner la planche à billet, mais il y a des conséquences à cette politique, celle de nourrir la cavalerie monétaire, que les intérêts négatifs tentent désespéramment de contenir.

Cela dit, l’auteur à raison, malgré les apparences, c’est la monnaie dites de crédit qui est la moins nocive pour l’économie et la seule qui permet l’équilibre de la masse monétaire, mais il y a deux conditions. D’abord, qu’il n’y ait pas de prise d’intérêt.bancaires et qu’il n’y ait pas non plus de profits et autres dividendes, mais uniquement la rémunération du travail Car ce ne sont pas les intérêts bancaires qui pèsent le plus sur l’économie réelle, mais les profits des actionnaires des entreprises. Ils déséquilibrent d’autant l’économie, que les impôts sont bas !

Mais il y a trop de biais cognitifs liés à la monnaie, aussi, sans repartir des fondamentaux, c’est comme essayer d’arrêter l’eau qui coule d’une passoire en bouchant les trous un par un !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès