• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Raymond75

sur Ce mépris de l'orthographe...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Raymond75 22 juillet 18:12

La complexité de la grammaire française rebute un très grand nombre d’enfants, et est un des facteurs du déclin de cette langue à l’international.

Une règle de deux lignes et cinq pages d’exceptions !

Les Italiens ont été beaucoup plus intelligents que nous en proposant une réforme de la grammaire : fin des doubles consonnes et des tirets qui relient deux mots (parfois), pluriels homogénéisés, simplification des règles. Et ils ont dit « voilà, vous avez le choix : utiliser l’italien traditionnel ou l’italien simplifié ; les deux sont autorisés ». Bien sur, les jeunes vont utiliser l’italien simplifié qui deviendra la norme dans deux ou trois générations.

En France aucune réforme n’est possible, bien que tout le monde constate que les jeunes, y compris les bons étudiants, ne maitrisent plus cette grammaire !

En quoi écrire ’bijous’ serait il une perte de sens par rapport à ’bijoux’ ? Pourquoi des ’chevaux’ et des ’chantiers navals’ ? Pourquoi cette multitude de terminaisons dans la conjugaison des verbes ? Une langue est vivante et évolue.

Je n’ai quasiment jamais ouvert un livre de grammaire : ainsi que je l’ai dit, une règle de deux lignes et cinq pages de cas particuliers, le tout dans un jargon incompréhensible. Je pratiquais une sorte d’orthographe visuel, ce qui ne m’a pas empêché d’être dans les cinq premiers en français de la quatrième à la terminale, et de faire des études supérieures en cours du soir après 30 ans, mais cela m’obligeait à m’exprimer avec des mots simples, et en conséquence facilement compréhensibles.

En France on a une véritable fascination pour la complication, que l’on confond avec ’complexité’, et pire avec ’culture’ !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès