• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Samson

sur L'incroyable violence de la macronie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Samson Samson 1er août 2019 18:52

« Cette commande de munitions du ministère est quand même éloquente vous ne trouvez pas ? »

Très ! Ce qui est le plus hallucinant, c’est que le Conseil d’État refuse d’interdire l’usage de ces armes et que les forces de l’ordre argumentent qu’elles sont devenues indispensables au maintien de l’ordre, alors même que seule en €urope la République des Droits de l’Homme et du citoyen y recourt, avec un bilan déjà particulièrement effroyable depuis l’arrivée du petit Monarc au pouvoir.

Seattle était essentiellement symbolique : un caillou dans la chaussure de l’OMC, qui avait tout aussi symboliquement choisi d’amorcer le millénaire en fanfare.

Pareil pour le « Non » à la constitution €uropéenne : l’enjeu était essentiellement symbolique et l’Union €uropéenne l’a sans surprise contourné par des traités. Mais si, alors qu’une constitution doit être lisible de toutes et tous et ne comporter que les grands principes fondateurs, le ridicule consistait à avoir voulu mettre sous forme de constitution un imbuvable salmigondis de plus d’un millier de pages.Mais , le refus de graver les « principes » de l’ordo-libéralisme dans le marbre (vu la taille de la constitution, il y eut fallu plus d’une carrière) lui reste encore et toujours en travers de la gorge.

Pas pour rien que le giton de Rotschild appuie sur l’accélérateur et réprime à tout va : TINA et l’histoire est peut-être terminée, mais à en juger par le Brexit, l’Italie, les Gilets Jaunes, l’élection de Trump et autres anicroches dont les déboires de la Deutsche Bank et autres baisses du PIB teuton, pas autant qu’il n’y paraît !

Le culte à la Sainte Croissance et les dogmes de la Pensée Unique sont de plus en plus mal barrés, et la médiacratie a beau y faire, de moins en moins de gens y ajoutent encore foi !

On en revient à Étienne de la Boétie et son « Discours de la Servitude Volontaire », plus que jamais d’actualité !


« ... Or ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même,pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose,mais de ne rien lui donner. Pas besoin que le pays se mette en peine de faire rien pour soi, pourvuqu’il ne fasse rien contre soi. ... »


Cordiales salutations à vous ! smiley


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès