• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Attila

sur Aux sources Antimodernes de l'écologie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Attila Attila 14 août 13:23

@Marzhin Tavernier
Je reconnais que balancer des liens et des références sans explication est un peu léger. Explications :
« Nature » est un livre d’un collectif de philosophes qui étudie l’histoire du concept de Nature depuis sa création au 6° siècle avant J.C : en 2500 ans d’histoire, personne na pu montrer quelle réalité recouvrait le concept de Nature.
Philippe Descola est un anthropologue, ancien élève de Claude Lévi-Strauss, qui a vécu dans une tribu amazonienne pendant plusieurs années et qui s’est aperçu que la notion de Nature leur était complètement étrangère. Puis ses recherches l’ont amené à conclure que cette idée de la Nature était inconnue chez tous les autres peuples du monde. Seuls les occidentaux croient à la Nature.
La Nature n’existe pas, ce n’est qu une croyance.
Au cours de ses recherches sur le nazisme, Mme Georgette Mouton a découvert que l’idéologie nazie présentait des similitudes avec l’écologie, dans tout ce qui concerne l’idée de la Nature et de sa protection. Pas dans le reste, bien sûr, il n’y a pas le mythe du surhomme dans l’écologie.
Luc Ferry (à l’époque il n’était pas le profiteur de la république qu il est devenu ) a étudié les textes dominants de l’écologie et les a comparés avec les grands textes nazis qu il a trouvé dans les archives allemandes.
« Les propositions des nazis en matière de protection de la Nature, nos modernes écologistes les signeraient des deux mains ».
Les travaux d Emile Durkheim sur la religion sont une référence. Il a comparé le fonctionnement des religions connues et a cherché les point communs. Il a trouvé un ensemble de caractéristiques communes.
On retrouve ces caractéristiques dans l’écologie : c’est une religion.

.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès