• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Raymond75

sur La guerre révolutionnaire contemporaine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Raymond75 27 août 11:00

« L’instruction militaire sera profondément modifiée à la suite des événements de mai 1968 » ...

Étant donné mon grand âge, je peux apporter un modeste témoignage.

Je faisais mon service militaire en 1968, en Allemagne. Très vite nous avons été consignés, il n’y avait plus de trains ni de courrier (sauf le courrier militaire pour les parents débrouillards).

A cette époque, les jeunes français étaient encore majoritairement ouvriers ou paysans, parfois artisans. La pagaille ressentie provenait des gosses de riches, étudiants parisiens (seulement 11 % des conscrits avaient le Bac ou plus), et les appelés étaient très énervés contre ces gens.

Puis les évènements sont devenus plus graves : grève générale, insurrection au quartier latin ; nous étions susceptibles d’intervenir dans un contexte de guerre civile !

Beaucoup de discussion informelles entre nous : « si nous sommes appelés en France, on ne doit pas obéir, on ne doit pas tirer, etc ... » probablement connues des renseignements généraux.

Et puis un jour, la plupart des régiments d’Allemagne se sont formés en convois, équipés et armés ; ils patrouillaient pendant plusieurs jours, mais en restant du côté allemand de la frontière. Et alors nous avons eu droit au bourrage de crânes, tout à fait grotesque : « c’est de la faute aux communistes ; salauds de rouges, etc ... ». La guerre d’Algérie n’était as loin, et nous étions en pleine guerre froide ...

Ce bourrage de crânes n’a pas marché, au contraire, et il y a eu des discussions assez animées, mais dans un contexte militaire où il fallait faire attention. Le résultat fut quand même une évolution de la discipline et de la vie quotidienne, qui n’était plus basée sur la domination voire l’humiliation. Le soldat sous l’uniforme redevenait un citoyen, et sur qui il ne fallait pas trop compter en cas de guerre civile.

Cela s’est poursuivi quelques années, jusqu’à ce qu’un régiment de Draguignan manifeste, en ordre et au pas, dans toute la ville pour protester contre le comportement raciste d’un sous officier. Les conscrits n’étaient plus des moutons dociles et soumis ... et donc cette forme de service militaire devenait caduque !

Que ce serait il passé si nous avions eu à intervenir en France ? nul ne peut répondre à cette question, mais il y aurait eu de toute évidence des refus d’obéir et des désertions. L’ennemi n’était pas l’étudiant en révolte ou le travailleur en grève, mais les sous officiers et officiers, appelés les ’crevures’.

Dans toutes les strates de la société, les années 70 furent des années de transformation, qu’il faut juger dans le contexte de l’époque, et non selon la situation en 2019.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès