• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Philippe Huysmans

sur 9/11 : Les enregistrements sismiques dévoilent des signatures EXPLOSIVES pour WTC1, WTC2, et WTC7


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 septembre 11:19

@kalagan75

Vous suggérez quoi ? La censure ? Vous êtes un grand démocrate, eh ?

Il n’est aucun sujet, aucun fait dont l’analyse rétrospective ne ferait pas partie du libre droit de chacun à s’exprimer librement, quitte à écrire des conneries. En pareil cas ce n’est pas le média qui est décrédibilisé, mais l’auteur.

Suivre votre point de vue, c’est volontairement s’interdire toute opinion nuancée ou contradictoire, et se plier à la doxa, rendant ainsi impossible toute mise en évidence de complots, bien réels...

Avec ce genre de raisonnement, on n’aurait jamais entendu parler du Watergate, du renversement de Mossadegh, de l’Assassinat d’Allende, de la fable des Armes de Destruction Massive en Irak, ou du sabotage du Rainbow Warrior...

La force d’Agoravox c’est précisément d’être un porte-voix démocratique, loin de la censure étatique, dans un monde où la liberté d’expression est en train de quitter la scène sur la pointe des pieds.

Le danger, dans ce genre « d’analyse » c’est que le pouvoir a trois écuries en course :

  • Des faux « sceptiques » qui ne sont là que pour ajouter des éléments parfaitement abracadabrants visant à mieux décrédibiliser en masse les gens qui se posent sérieusement des questions (argument de l’homme de paille), coucou Lloreen !
  • Des pseudo-experts (toujours les mêmes, invités des plateaux, spécialistes surtout des mondanités), qui servent de base à l’argument d’autorité : ce sont les blouses blanches.
  • Des Debunkers qui utilisent les deux sophismes précités en guise d’argument principal, plus un charabia de pseudo-science et d’arguments tout aussi bidonnés, montrant au passage qu’ils sont ignares et n’ont strictement aucune connaissance du dossier. Pas grave du moment qu’on parle d’eux.

On pourrait parler aussi des officines plus ou moins stipendiées par le pouvoir et ses satellites (Conspiracy Watch) pour assimiler les récalcitrants au mieux à des idiots au pire à des Nazis (n’a-t-on pas entendu que ceux qui ne croiraient pas aux versions officielles seraient des négationnistes ? Or ce terme n’a qu’une seule définition...).

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès