• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jean Dugenêt

sur L'équipe de la campagne électorale d'Emmanuel Macron


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 septembre 18:54

@samy Levrai

Je viens d’emblée à ce que je considère comme le plus important en laissant de côté une partie de la discussion que j’avais voulu amorcer. Voilà ce que vous dîtes :

"En ce qui me concerne, je me situe comme vous dans le camp des révolutionnaires qui deviennent une espèce menacée de disparition. La différence, c’est que vous semblez faire du frexit un préalable à la révolution, alors que je considère que la révolution est un préalable à tout autre positionnement de mon pays dans ses relations avec las autres« 

Vous dîtes que vous êtes »dans le camp des révolutionnaires« . Je n’emploierai pas cette expression parce qu’il n’y a pas de mon point de vue de »camp des révolutionnaires« . Il y a beaucoup de personnes, de groupes et de partis qui se disent »révolutionnaires« mais qui n’ont pas grand chose en commun.

Il me semble que si on envisage la perspective d’une révolution c’est à dire d’un changement radical qui résulterait d’une forte mobilisation populaire, il est nécessaire de regrouper des militants conscients, pour mener à bien la révolution populaire, pour qu’elle sorte victorieuse, pour éviter la répression d’une contre-révolution menée par la réaction.

Remarquez bien qu’avec ce que je viens de dire ce ne sont pas les révolutionnaires qui font les révolutions mais les masses populaires.

Je pense nécessaire de »regrouper les militants conscients". Ce n’est pas un préalable à la révolution. C’est nécessaire pour qu’elle soit victorieuse. Regardez, quand il y a des révolutions qui se trouve à la tête du pays à la suite des révolutions. Ce ne sont pas toujours ceux que nous voudrions. Ce sont ceux qui ont une force constituée en mesure de combler le vide du pouvoir vacant et qui peuvent donc s’imposer. Exemple : les religieux musulmans qui remplacent le shah d’Iran...

Il s’agit donc d’avoir ce que j’appelle une avant-garde et ce que d’autres appellent un parti révolutionnaire. C’est parce qu’il faut rassembler les éléments les plus conscients que, dans le contexte actuel, ceux-ci doivent soutenir le mouvement des gilets jaunes, se prononcer pour le RIC et le Frexit...

Je pense que la meilleure place pour cela est d’être dans l’UPR.

J’espère que vous voyez le lien que je fais entre frexit et révolution. Je ne dis pas que le frexit est un préalable à la révolution. Personne ne peut prédire comment se déroulera l’avenir, dans quel ordre les choses se feront.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès