• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur GIEC : Pas besoin que ça chauffe pour enfumer !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 7 octobre 21:38

@Fifi Brind_acier
Effectivement les problèmes liés aux pesticides relèvent d’un autre bureau des plaintes, de même ceux à la démographie, ou ceux de l’accumulation des déchets, de la déforestation, de l’effet de serre, de l’obscurcissement planétaire ( problème peu connu), de la carence en eau, mais pour les animaux lambdas, et nous sommes une de ces espèces, ils s’ajoutent les uns aux autres, et évidemment se centrifugent pour des raisons évidentes, très faciles à comprendre. En clair chaque poids s’ajoute à l’ensemble mais met en difficulté, arrivé à un certain niveau, de s’adapter, et de survivre, en terme de poids total à résoudre. Autre métaphore, un organisme peut survivre à une pandémie, mais s’il est anémié et sans ressources ses chances de survivre sont nulles. On peut nier cela effectivement. C’est ce que vous faites, protégeant votre lobby, ainsi que certains organismes apparemment sectaires, mais qui vivent et raisonnent sur le court terme, c’est à dire sur le profit des actionnaires. Le capitalisme est mis en danger actuellement, par l’obligation de traiter ses inconséquences. Le problème qu’il traverse est le même que celui du scorpion, que la grenouille tente de sauver de la noyade, en le prenant sur son dos. Mais il la pique, ne pouvant renoncer à sa nature prédatrice. La Fontaine, il y a quatre siècles, nous montre où nous en sommes. M’enfin il reste les enfants, par millions, qui pensent à leur survie. Et quelques vieux cons. Ne me demandez pas pourquoi ils sont dans le déni, le mensonge, ou la bêtise la plus crasse. Plusieurs strates du pathologique, comme au début de ce billet, qui se centrifugent.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès