• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL

sur Pendant que l'INERIS camoufle deux catastrophes, le PDG de Lubrizol s'excuse pour « les problèmes d'odeur », après l'incendie de son usine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JL JL 8 octobre 19:26

Si l’usine était classée Seveso ce n’était pas pour sa dangerosité mais parce que, en cas d’incendie le nuage de combustion sentirait très mauvais. Élémentaire mon cher Watson.

 

Si peu dangereuse d’ailleurs, qu’un écoquartier était en construction à proximité : les écolos qui boudent les désodorisants, ne craignent pas les mauvaises odeurs, c’est connu.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès