• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Trelawney

sur Laisse tomber l'éventail !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Trelawney Trelawney 6 novembre 15:52
Je chante mais la faim qui m’affaiblit
Tourmente mon appétit
Je tombe soudain au creux d’un sentier
Je défaille en chantant et je meurs à moitié
Et gendarmes, qui passez sur le chemin
Gendarmes, je tends les main
Pitié, j’ai faim, je voudrais manger
Je suis léger, léger
Au poste, d’autres moustaches m’ont dit
Au poste, « ah ! Mon ami, oui, oui, oui, oui
C’est vous le chanteur le vagabond ?
On va vous enfermer, oui, votre compte est bon »
Non, ficelle tu m’as sauvé de la vie
Ficelle sois donc bénie
Car, grâce à toi, j’ai rendu l’esprit
Je me suis pendu cette nuit, et depuis
Je chante, je chante soir et matin
Je chante sur les chemins
Je hante les fermes et les châteaux
Un fantôme qui chante, on trouve ça rigolo
Et je couche, la nuit sur l’herbe des bois
Les mouches ne me piquent pas
Je suis heureux, ça va, j’ai plus faim
Et je chante sur mon chemin

Chanson optimiste et joyeuse pour savoir comment fuir les servitudes étouffantes de la vie ! 
Ca mériterait une explication de texte hein madame la professeur

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès