• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Gilles Mérivac

sur Banlieues : Messieurs les humanistes, vous n'avez pas voulu employer le « martinet », maintenant il va vous falloir utiliser d'autres moyens


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gilles Mérivac Gilles Mérivac 7 novembre 13:34

Je résume la pensée des « têtes pensantes de ce site ».

Si les jeunes des banlieues attaquent les commissariats, brûlent les écoles et les centres associatifs, c’est parce que les tombereaux d’aide qui ont été versés au titre de politique de la ville ne sont pas suffisants, il en faut encore plus. Ainsi raisonne Edouard Philippe, leur maître à penser.

Dans une pièce de Molière, comme le malade ne voulait pas guérir, les médecins préconisaient de pratiquer des saignées supplémentaires, de cette manière il se vidait tranquillement de son sang.

C’est exactement la même chose avec nos gauchistes habituels, mais ils ont trouvé une explication supplémentaire qui fonctionne toujours avec ce peuple toujours enclin à jalouser les autres, c’est la faute des capitalisses.

L’école va mal et n’assure plus la transmission des savoirs, c’est les capitalisses, les services publics fonctionnent de moins en moins bien, c’est toujours le grand capitâl, les frontières sont des passoires et laissent entrer la lie de l’humanité, c’est encore le grand capitâl.

Avec des analyses comme çà, tout va aller mieux, c’est sûr !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès