• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de CLOJAC

sur OBLIGER les hommes à apprendre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

CLOJAC CLOJAC 8 novembre 00:47

@exol
Article plus attristant que risible.
Les Français comportent 80% d’assistés, de passifs, de cancres, de suivistes... Ceux-là on ne les délogera pas des packs de bière et des matchs de foot à la télé.
Essayer de les éduquer ? A-t-on jamais fait boire un chameau qui n’a pas soif ?

Et puis il y a les 20% autres.
Ceux qui prennent leur vie en main, qui décident, innovent, improvisent, risquent... Ceux pour qui le sport, c’est une bonne suée sur un terrain.

Ceux-là, ils sont curieux de tout, ils s’intéressent aux arts comme aux sciences, au passé comme au futur, et ils n’ont pas honte à poser des questions quand ils ne savent pas.
Leur plasticité intellectuelle leur permet d’assimiler de nouveaux concepts et de maîtriser des technologies nouvelles tout au long de leur vie, et leur intelligence sociale favorise les contacts avec des pointures. Une synergie enrichissante.

Ceux-là, les 20%, on ne devrait même pas penser à les éduquer, car leur mental les a poussés à sortir du moule pensé pour le vulgum pecus, à supposer qu’on ait jamais pu les y faire entrer un jour.

Ceux-là, les idéologues, les pychorigides, les donneurs de leçons, les dictateurs de poche et les kapos les haïssent car ils ne pourront jamais les manipuler à leur guise.
Pour ces philanthropes « éduquer » signifie « rééduquer » après lavage de cerveau.
Au sens du goulag ou du laogaï et de leurs variantes viets et khmères.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès