• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Fifi Brind_acier

sur Inondations sur la Côte d'Azur : et si on regardait ailleurs plutôt que vers le ciel ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 11:57

@Eric F
Parmi les constats, le fait qu’il y a eu davantage de périodes de canicule depuis quinze ans qu’il y en avait eu auparavant depuis un siècle me parait un indicateur solide.

Si les glaciers des Alpes fondent, c’est forcément qu’il fait plus chaud, aurait dit la Palisse. Ils ont fondu bien avant, puisque des villages alpins ont été construits, puis détruits par une nouvelle avancée des glaciers....
.
Mon Dieu, quelle horreur, voilà que par le passé, Lyon était sous les glaciers !
Et que le climat a donc varié, alors que le GIEC s’épuise a expliquer que le climat était ré-gu-lé !

"Plusieurs glaciations paroxysmales (une tous les 100 000 ans) sont désignées par les noms de rivières de Bavière : Günz, Mindel, Riss et Würm. D’après Mandier (1984), ce serait au Riss (entre 450 000 et 140 000 ans) que les glaciers des Alpes furent les plus étendus.

Depuis la fin du pliocène, le massif alpin a connu l’alternance de nombreuses périodes glaciaires et interglaciaires. C’est probablement vingt à vingt cinq glaciations qui se sont succédées depuis 2,6 millions d’années.

Les très anciennes nappes alluviales, dont il reste quelques lambeaux à la périphérie des Alpes, nous indiquent que les glaciers se sont étendus une bonne douzaine de fois dans les plaines du Lyonnais durant le pléistocène moyen et récent."



Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès