• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jonas

sur Habemus Antipapam - le sédévacantisme avéré


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jonas Jonas 3 décembre 07:58

@Luc-Laurent Salvador "Je regrette comme vous les compromissions actuelles mais je m’interroge sur ce qui a pu être dit de l’Islam par les papes authentiques« 

Il faudrait que je reconsulte les ouvrages que j’ai sur l’histoire de l’Église catholique. Quelques références rapides :

 »Moi, Calixte III, Pape, je promets et je jure à la Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, à la Mère de Dieu toujours vierge, aux Apôtres saint Pierre et saint Paul et à toutes les milices célestes, dussé-je, s’il le faut, verser mon propre sang, de faire, dans la mesure de mes forces, et avec le concours de mes vénérables frères, tout ce qui sera possible pour reconquérir Constantinople, qui a été prise et détruite par l’ennemi du Sauveur crucifié, par le fils du diable, Mahomet, prince des Turcs, en punition des péchés des hommes, pour délivrer les chrétiens qui languissent dans l’esclavage, pour relever la vraie foi et exterminer en Orient la secte diabolique de l’infâme et perfide Mahomet« 
Pape Calixte III - 1455

 »Il faut espérer que viendra la conversion à la foi catholique de la plupart de ceux qui appartiennent à la secte impie de Mahomet.« 
Pape Eugène IV - Concile de Bâle 7 septembre 1434

 »Diriger la colère du Tout-Puissant vers les Turcs et les Barbares sans Foi qui, méprisent le Seigneur Christ.« 
Pape Pie II - 12 avril 1462

 »Ils ont égorgé les successeurs de Constantin et son peuple, profané les Temples du Seigneur, souillé la noble Église de Justinien avec leurs abominations mahométanes, jusqu’à ce qu’ils aient dominé les monarques européens, renversé la Foi chrétienne, et imposé la Foi de leur faux Prophète à travers le Monde. « 
Pape Pie II - 26 septembre 1459

Le docteur angélique bien sûr, Saint Thomas d’Aquin, une référence pour le dogme de l’Église catholique :

 »Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair.

Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement.
En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert.

Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans.

D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi aux autres peuples. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur : bien au contraire, il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi.

Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole croient à la légère. »
Saint Thomas d’Aquin - somme contre les gentils - (chapitre 6), 1258-1265


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès