• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Marzhin Tavernier

sur Non-Soi, malgré Jung


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 3 décembre 16:01

Je pensais, oui, à Stanislav Grof, et tout ce que je dis c’est que les psychoactifs, comme leur nom l’indique, activent nos psychés de façon anormale ou, at least, énorme. Parfois étriquée. D’autres fois mortelle, aussi. Souvent imbécile la défonce, ouais.

Je ne vais pas me pencher sur tous vos liens, par contre Maslow est littéralement à écarter : quand on prétend que la réalisation spirituelle vient à la fin, alors que des ascètes démontre qu’elle peut se passer du moins relativiser à l’extrême les besoins supposés fondamentaux par ce bon monsieur, je me dis que c’est juste un énième consumériste américain, cherchant à valider l’idéologie de l’american way of life, et qu’il peut aller frimer ailleurs. En toute amabilité.

Beck ou Graves n’échappent pas à la philosophie fondamentale. Il y a là un uniformitarisme, un universalisme psychique, qui justement est de complotisme, comme le souligne l’article, qui évoquait la synchronicité comme un beau hasard. Ou plutôt, je dirais qu’on a intérêt autoanalytique, à se placer dans les dispositions d’avenance de tels hasards, afin de les rendre beaux, et surtout utiles afin de les rentabiliser autoanalytiquement. Disons que ça parle, comme dirait Freud. Mais Freud, pas Jung.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès