• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de HELIOS

sur Mettre fin aux fantasmes sur la réforme des retraites : rapport Delevoye


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

HELIOS HELIOS 7 décembre 2019 16:54

Bonjour,

J’ai bien lu et relu votre billet.

Vos informations, vos doutes et tous vos arguments sont parfaitement réalistes. Ils restent négociables, discutables et démontrent -de la part du gouvernement- soit une mauvaise et insuffisante préparation de cette réforme soit une volonté (associée a une énorme langue de bois) de tordre la réalité pour laisser croire au respect des futurs retraités.

Mais, là ou le problème est réel, et bien entendu le plus dangereux, est le mecanisme de valorisation choisi qui est le systeme a point.

Pourquoi ce systeme est-il mauvais alors qu’il semble parfaitement équitable... puisque les termes « un euro cotisé ... donne les mêmes droits » est apparemment égalitaire ?

Oh, c’est simple, c’est que toute valorisation fiduciaire, il y a un principe de non discrimination qui s’applique une fois que les euros sont mélangés : il y a fusion.

Pensez vous qu’un euro, gagné il y a 40 ans en 1980 alors que le smic était à 341 Euros est le même que celui gagné aujourd’hui alors que le smic est a 1521 Euros ?.... non, bien entendu... pour que ceci soit equitable il faudrait que 1 Euro cotisé en 1980 soit converti en 1521/341 = 4,46 Euros. Or ce n’est pas possible puisque le systeme « par point » fusionne tous les euros cotisés en un même compte de points... on accumule des choux et des carottes sous le même nom, ce qui est volontairement fait pour rendre impossible une valorisation sincère et juste de la participation a l’économie du citoyen. Et pire, on ne peut pas remonter en arrière puisqu’il sera impossible de séparer les euros des uns des autres.

Cette retraite, hormis vos arguments est déjà inique mais en plus est entachée d’une volonté autre que la juste reconnaissance des étapes de la vie et de la citoyenneté dans notre modèle social... d’autant qu’a toute fin utile, le gouvernement, sur la volonté des fonctionnaires de Bruxelles, veut introduire un plafond... 14%, 15% du PIB je ne sais pas, mais un plafond qui mécaniquement obligera a diminuer les retraites lorsque le nombre de retraités augmentera... sauf a accepter à ce moment là, d’introduire une part de capitalisation lançant ainsi le processus definitif de dégradation d’une avancée sociale majeure.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès