• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de SEPH

sur Un pivot provisoire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

SEPH SEPH 14 janvier 18:20

Pour équilibrer le régime des retraites par répartition, il suffit d’augmenter de 1% les cotisations d’après les médias. Mais le MEDEF n’est pas d’accord.

Le Medef vient de bénéficier de la cotisation patronale sur l’assurance maladie : GAIN de 12 Milliards  !!!! pour le MEDEF. Il en résulte un déficit de la SS de 5 milliards par manque à gagner alors qu’elle aurai du être bénéficiaire de 7 milliards.



Chaque année le MEDEF reçoit en subvention, aides diverses, CICE,... environ 140 milliards(*) , si à cela on ajoute les 80 milliards de manque de rentrées fiscales du fait de la fraude Cela fait beaucoup d’argent qui pourrait être utilisé utilement pour combler le déficit des retraites, améliorer les infra-structures et le secteur public,......

Mais Macron veut privatiser tout, notamment les caisses de retraites pour le plus grand bonheur des fonds de pension et des banques. Voir la légion d’honneur au patron de BlackRock ( https://francais.rt.com/france/69605-patron-blackrock-france-devient-officier-legion-honneur-distinction-qui-interroge).

 

Ainsi, la multinationale américaine BlackRock 

n’a pas caché son enthousiasme au sujet de la réforme du système de retraite de Macron.




Macron très généreux avec les nantis mais sans pitié pour les autres et très méprisant des pauvres.

(*) Gérarld Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, a effectivement affimé, mercredi sur BFMTV, que les aides aux entreprises représentaient « 140 milliards d’euros chaque année ». Avant de déclarer qu’il souhaitait les réduire de 5 milliards. Ce chiffre de 140 milliards constitue une estimation réaliste. L’un des derniers rapports sur le sujet, réalisé en 2013 par Jean-Jacques Queyranne, ancien président de la région Rhône-Alpes, recensait "110 milliards d’euros de dépenses publiques (budgétaires et fiscales) [pouvant] être considérées, dans un sens très large, comme étant des interventions en faveur des acteurs économiques". Ces aides peuvent prendre la forme d’exonérations de cotisations sociales, de taux de TVA réduits, de crédits d’impôts ou encore d’aides à la création ou à l’implantation d’entreprises, venant grever les finances de l’Etat et des collectivités locales. Depuis ce rapport, le Pacte de responsabilité et le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), adoptés sous François Hollande pour un montant total de 40 milliards d’euros par an, sont venus s’ajouter à ce montant de 110 milliards, qui peut donc logiquement être réévalué à 150 milliards. Soit un ordre de grandeur équivalent à celui évoqué par Gérald Darmanin.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès