• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de sound of

sur Feu frère Freud, contemporain (Viabilités psychanalytiques en perspective 3)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sound of sound of 10 février 12:33

@Meruidos Nuctuallos

Bonjour !

’Vous vous délirez doué«  
Question délire, c’est l’hôpital qui se moque de la charité !  »Doué«   Je n’ai pas employé se terme à mon égard, encore une foi vous êtes le seul à l’employé ... Donc à le penser ! C’est comique smiley 

 »pour les psychanalyses à distance« 
Je n’ai absolument pas agit ainsi, puisque je réfute et répugne cette pratique absurde (qui plus est à distance) ... Ne voyez pas la psychanalyses partout, cela dévient obsessionnel, même si vous vous êtes construit via se schéma dogmatique étroit...

 »sans compter toutes les fois où vous vous êtes contredits dans ces commentaires« 
Visiblement vous les avez comptez, »ces fois« ou soit disant, je me »contredit« ... Mais la psychanalyse si en est elle, n’est elle pas contradictoire, pas définition ? Quand à la valeur de vos jugements, je peut vous dire qu’ils sont tout aussi viables que la »psychanalyse«  !!!

 »J’applaudis avec les otaries, diffamateur fou.« 
Vous faites preuve d’un mépris exacerbé, vous n’avez aucunes argumentations, de plus vous ne répondez à aucunes questions telle quelles soient. Vous prétendez faire prendre consciences des travaux et des dires de Freud, donc fondamentalement vous n’apportez rien ... Sans jamais débattre sur la viabilité scientifique de ces travaux et du concept de la psychanalyse. Un peu comme une otaries répétant un tour que l’on lui a appris !!! De plus vous vous êtes assimilé aux  »otaries, diffamateur fou« , puisque vous utilisez la première personne du singulier et la préposition »avec« ce qui confirme votre propre considération identitaire conflictuelle ... En définitive, vous vous êtes doté de vide infertile, induisant le lecteur vers de fausses informations tout du moins invérifiables à l’image de Freud. D’ailleurs vous n’avez pas d’arguments autres que les siens et les citations de wikipédia et autres bouquins pour adolescent crédules ...

 Arrêtons nous, si vous le voulez bien sur ce terme : »diffamateur«   la diffamation : Sachez que vos accusations sont graves et non justifiées, tout du moins en vertu de votre propre diffamation à l’égard de tous les participants aux commentaires, y compris les miens. De plus le mépris et la condescendance dont vous faites preuves est contraire aux valeurs citoyennes du débat ... La diffamation est punie par la loi, sachez-le, si tentez que ce terme soit justifiable et porte réellement atteinte et est préjudiciable à la personne (question d’égo dans le cadre d’une identité non révélée) ... De ce fait, personne ne vous a menacé, injurié ou calomnié, personnellement !!! Mais enfin ! Soyez un citoyen responsable, adulte, affrontez vos détracteurs avec bienveillance et respect voir considération, dans le cas contraire ne parlez pas de diffamation, de grâce ! Je n’analyserai pas le terme,  »fou«  que vous avez employé, car sur le fond et sur la forme, vous n’avez pas la mesure des mots ; nombres de commentateurs l’ont perçu ...

 En espérant toujours le débat d’idées basé sur de l’argumentaire et non pas des phrases éparses connotées de mépris et de supériorité... C’est dommage, mais pas très surprenant au vue du positionnement de Freud à l’égard de ces semblables. Il est triste d’imposer comme vous le faites des idées de concepts et théorisations, qui me semble égarer notre société à des fins égocentriques et puérils. 

J’espere ne pas vous avoir »harcelé" de nouveau ?!

Même si mes propos sont parfois, forts et difficiles à lire, je vous souhaites le plus grand bien ! Car fondamentalement nous sommes tous des frères, non ? smiley

Bonne continuations.



Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès