• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de CLOJAC

sur Les girouettes politiques ont pris le pouvoir. Pauvre France !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

CLOJAC CLOJAC 14 février 06:07

@Pierre JC Allard

 « La plebe vote comme on lui dit de voter  ce qui a été prévu depuis l’origine - « ON » étant seulement devenu plus efficace, maintenant que l« élite agit par les médias qu’elle contrôle. » 

Bien sûr que les dirigeants utilisent les médias à leur botte pour diffuser leur propagande. Mais pourquoi est-ce que le peuple, quand il a l’occasion de s’exprimer publiquement et de retourner l’opinion le fait-il si peu et si mal ?

Le web constitue un espace de liberté presque sans limites, du moins dans nos sociétés. Les Américains bénéficient du First Amendment et les Européens peuvent utiliser à leur guise des chaînes de proxies s’ils craignent d’être tracés.

Or trouve-t-on sur la toile beaucoup d’analyses économiques documentées ? Beaucoup d’approches géopolitiques pertinentes ? Beaucoup de propositions sociétales détaillées suscitant l’enthousiasme et invitant à voter autrement ?
Et le peu qui existent, combien de lecteurs ?
Où trouve-t-on l’expression d’une opposition cohérente susceptible de rallier des millions de gens ?
C’est toujours de l’à-peu-près, du péremptoire, de la propagande bas de gamme entretenue par des bandes d’illuminés, et des chamailleries puériles.
Hiffo et Yakka sont les 2 meneurs de jeu les plus populaires.

Pour le reste, la quasi-totalité des espaces de libre expression qui se veulent hors système servent à développer des théories complotistes extravagantes du genre l’U.E est une création des nazis, Macron est un reptilien, ou les traînées de condensation des avions agissent sur vos esprits... Quand on ne vous « démontre » pas que les hommes et les dinosaures ont cohabité, ou que la translation interstellaire instantanée est déjà réalisée.

Sans parler des micro-guerres dans des coins perdus dont vous vous contrefichez, ou des éternelles récriminations des rentiers de la victimisation qui assènent chaque jour leurs lubies avec une insistance monomaniaque.
Ne faut-il pas constater, en le déplorant parce que c’est sans espoir, qu’entre tribune et exutoire, les peuples ont les médias et les dirigeants qu’ils méritent ?


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès