• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pascal L

sur Comment devient-on un auteur biblique ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 24 septembre 17:19

@OMAR
Attention, le mot miséricorde de Dieu n’a pas le même sens dans les Evangiles et dans le Coran. Du fait de l’amour absolu de Dieu, la miséricorde est absolue pour les Chrétiens. Dieu ne peut que pardonner absolument. De ce fait, l’accès au salut ne dépend que de nous qui pouvons encore refuser cet amour. Il nous faut encore pardonner à tous ceux qui nous ont fait du mal et demander pardon à ceux à qui nous avons fait du mal. Dieu ne nous forcera jamais à vivre une éternité dans un état que nous refusons. 
Dans le Coran, ce n’est pas du tout la même chose. Il est dit que c’est Dieu qui nous juge selon nos actions soigneusement enregistrées tout au long de la vie. Aucun des Musulmans que j’ai interrogé n’a pu me dire s’il est certain qu’il sera sauvé alors que les Chrétiens qui font aujourd’hui le choix de l’amour savent qu’ils seront sauvés grâce à la miséricorde de Dieu, sauf s’ils récusent l’amour qu’ils ont déjà reçu. Mais récuser quelque chose qui nous rend heureux n’est pas si évident, même si Satan y travaille. 
De fait, la miséricorde dans l’islam est plutôt le signe de l’arbitraire d’Allah et non de son amour... Après avoir lu les versets sur l’égarement, le doute n’est plus permis. La répétition de ce mot n’en change pas le sens. Cette phrase « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux » n’est dans un verset numéroté que dans la première sourate. Les autres occurrences, non numérotées, sont très probablement des ajouts largement ultérieurs, sachant que les fameuses lettres énigmatiques qui suivent le plus souvent sont réellement des abréviations d’un texte standard ouvrant les sourates lors de la déclamation comme « silence » qui devraient donc être en tout premier. Le mot Coran signifiait lectionnaire en araméen et un lectionnaire est un corpus de textes lus devant l’assemblée...

Jésus, je l’ai déjà rencontré et j’ai ressenti au fond de moi-même tout l’amour qu’il peut nous donner. Je n’ai pas de mots pour le décrire. J’a même reçu une guérison instantanée dans un contexte qui ne laisse pas de doutes sur son origine. Alors pourquoi aller là où Dieu est absent ?

Le Coran, je l’ai lu, mais sur les genoux en lisant « le Coran des historiens » (3000 pages). J’ai lu les travaux de plusieurs dizaines de chercheurs, historiens, archéologues, linguistes, philologues, épigraphistes sur l’écriture du Coran et la naissance de l’islam. Maintenant, toutes les strates d’écritures me sautent aux yeux. Impossible dans ces conditions de penser que ce texte n’est pas de nature humaine. Il colle d’ailleurs si bien à la volonté des califes que l’on peut réellement penser qu’il a en partie été rédigé sous leurs ordres. Les 99 noms d’Allah dans le Coran qui semblent être le sommet de la spiritualité musulmane convient d’ailleurs tellement mieux à un calife qu’à Dieu, surtout les 25 derniers... Il y manque Amour et Père qui sont les seuls attributs utilisés par les Chrétiens... Dire que l’islam est un rappel de l’Evangile est un abus qui ne tient pas à la lecture de ces textes. Je connais beaucoup d’ex-musulmans qui ont quitté l’islam après avoir cherché à comprendre le Coran...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès