• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JC_Lavau

sur Au grand loto de l'univers, j'ai tiré peut-être le bon numéro


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2020 23:18

@Sarah Volt. 

Tout photon a un absorbeur. Un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électromagnétiques un quantum de bouclage h, et respectivement une impulsion-énergie qui dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur.

Complication n° 1 : en diffusion Rayleigh, la transaction est à cinq partenaires : émetteur, absorbeur, molécule de diazote pinçante et virante, et avec recul, et les deux espaces intermédiaires traversés.

Complication n° 2 : Une expérience de type Aspect est aussi à cinq partenaires, avec deux absorbeurs pour un seul émetteur de deux photons.

Complication n° 3 : C’est la différence entre deux états stationnaires de l’émetteur ou de l’absorbeur (ou des deux) qui fixe la transaction photonique à un quantum de bouclage de Planck, h , via l’équation de Schrödinger ; mais si ni l’émetteur ni l’absorbeur ne sont tenus par des états stationnaires, par exemple l’électron dans un synchrotron côté émission, alors quel miracle peut bien obtenir la seconde quantification traditionnellement postulée par l’église officielle ? Nous n’avons pas la réponse.

Côté absorbeur : accélérer un électron par une ddp, que ce soit dans un tube cathodique ou un accélérateur linéaire, on ne sait pas quantiser l’onde électromagnétique absorbée : zéro états stationnaires avant/après de l’électron accéléré.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès