• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de eau-du-robinet

sur Une Étude parrainée par l'OMS vient de révéler l'Inefficacité du médicament Remdesivir


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eau-du-robinet eau-du-robinet 16 octobre 2020 17:38

@Ruut
.
Exactement, toute cette hystérie médiatique au tour de la soit disant dangerosité de la Chloroquine se résume par le terme FAKE NEWS ! Les études lancé pour discréditer la chloroquine on lamentablement échoué :
.

1ère étude Lancet
.
Rétropédalage sur l’étude du Lancet : l’OMS réhabilite l’hydroxychloroquine
.
L’organisation mondiale de la santé (OMS) réintègre l’hydroxychloroquine dans son essai clinique international Solidarity. Elle avait retiré le médicament de la liste des traitements étudiés deux jours après la publication de l’étude du Lancet du 23 mai sur l’efficacité et la dangerosité de l’hydroxychloroquine. Dans un point presse du mercredi 3 juin, le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, a indiqué qu’aucun signal de toxicité significatif n’avait été constaté chez les patients recevant l’hydroxychloroquine.

.
2ème étude Discovery
.

.
3ème étude Recovery
.
Oxford - étude Recovery
.
Au sujet de l’étude Recovery ou ils ont administré la chloroquine avec un fort surdosage (doses mortelles) :
.

France Soir a déjà publié deux articles sur le surdosage d’hydroxychloroquine (HCQ) au premier jour de traitement des patients atteints de symptômes aiguës du Covid-19 dans le bras HCQ de l’essai Recovery (12). Dans cet essai, une dose de charge de 2400 mg a été utilisée au jour 1 du traitement, répartie en 4 prises sur 24h, suivie de 800 mg/jour sur les 9 jours suivants. Ces doses sont à comparer avec celles raisonnablement administrées dans les hôpitaux de l’Assistance Publique de Paris (600 mg au jour 1 suivis de 400 mg les 9 jours suivants) (3). Nous avons affirmé dans ces 2 articles, auxquels le lecteur peut se référer, que de toute évidence, il y a eu un surdosage très dangereux, que nous pensons potentiellement mortel sur des patients âgés, hospitalisés et physiologiquement très fragilisés par la maladie du Covid-19. 
.

Ma conclusion :
Il n’existe aucune étude sérieuse qui prouve la dangerosité (en respectant entre autre le bon dosage) de la Chloroquine (Plaquénil) sachent que le Prof Raoult l’avait associé avec un antibiotique l’ Azithromycine... La Chloroquine est un médicament mise sur le marché français en 1949 et été en vente libre et ou une boîte de 30 comprimés de Plaquénil, largement suffisant pour traiter un patient de l’apparition des premiers symptômes, donc en début de la maladie (au stade viral) et pas à la fin (au stade d’emballement du système immunitaire !!!) coûte 5,19 € TTC !!!!!

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès