• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Eric F

sur « La question de l'origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement » (revue du CNRS, article du 27 octobre 2020)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Eric F Eric F 30 octobre 2020 20:50

Depuis le tout début de cette épidémie, l’hypothèse de la « fuite accidentelle » d’un virus depuis un laboratoire a été évoquée comme étant possible, même si elle n’était pas considérée comme étant la plus probable. Cela n’a rien à voir avec du « complotisme », qui supposerait une diffusion intentionnelle de ce virus.

La suite a été un enchainement chronologique de réactions et mimétisme :

-début d’épidémie niée par les autorités chinoises,
-reproches formulés par la communauté internationale,
-surréaction chinoise pour couper -avec efficacité- à l’épidémie sur son territoire,
-le virus s’est cependant diffusé dans des pays voisins (Corée, Japon...) qui prennent également des mesures radicales,
-lorsque la maladie se répand ailleurs dans le monde, elle est alors perçue comme devant par nature faire l’objet de mesures radicales, et comme le traçage « à la coréenne » n’entre pas dans les options réalistes dans nos contrées, il ne reste dans la trousse à outils coercitive que le confinement.

Les pénuries (masques, respirateurs...), ont contribué à un pic accentué en mars avril, mais désormais le taux de reproduction est beaucoup plus faible (1,3 au lieu de 3), la montée est plus lente, et comme l’indique le présent article, il aurait été possible de mettre en place un plan de rééquipement et reclassement de soignants pour faire face aux nouvelles occurrences de la maladie (un peu comme au niveau militaire on fait un « plan de réarmement massif » après une défaite)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès